Categories ActualitésPolitique

Parti socialiste : le linge sale lavé le 8 janvier prochain devant le juge

 Au Parti socialiste, c’est à la guerre comme à la guerre. Et tous les coups sont permis.

Si Ousmane Tanor DIENG et compagnie veulent chasser les «rebelles» du parti, les compagnons de Khalifa SALL ne vont pas dans cette bataille en manchots. Ils ont aussi exhibé leurs armes. La preuve, c’est le maire de Mermoz/Sacré-Cœur qui a traîné le secrétaire général du Parti socialiste devant les tribunaux. Le nom du président du Haut Conseil des Collectivités Territoriales (HCCT) a été évoqué hier, devant le Tribunal des référés.

En dépit de son absence, Ousmane Tanor DIENG devait répondre pour le délit «de violation des statuts et règlements du parti». Des griefs que lui reproche Barthélémy DIAS. Malheureusement, cette affaire a été renvoyée par le juge des référés au 8 janvier prochain à la demande de l’avocat de la défense. En fait, face à la volonté de Ousmane Tanor DIENG de briguer un autre mandat lors du congrès socialiste de 2018, Barthélémy DIAS a décidé de se repositionner comme un candidat de substitution à la présidentielle de 2019 en cas d’empêchement de Khalifa SALL. Il déplore des manigances sur les statuts du parti.

 

Avec L’As

 

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *