ActualitésSociété

Son petit-fils et son mari brûlés et internés : Théolé NDIAYE raconte et accuse

La violence électorale a étendu ses tentacules à Keur Massar où une responsable de Geum Sa Bopp (GSB) est accusée par une autre de BBY d’avoir incendié sa maison et brûlé son mari et son petits-fils. Ces derniers sont aux urgences à l’Hôpital principal de Dakar (HPD). La gendarmerie est entrée dans la danse. L’accusée nie et soutient n’être au courant de rien.

 

La campagne a pris une tournure dramatique dans le nouveau département de Keur Massar en banlieue dakaroise. Une rivalité politique entre deux responsables des femmes (Benno Bokk Yaakaar et Geum Sa Bopp) a viré à un drame. Selon Théolé Ndiaye de BBY, alors qu’elle était en train de faire un thé-débat devant chez elle, avant-hier mercredi, entre 17h et 19 heures, la caravane de Dieynaba Ndiaye de GSB, est passée non loin de son domicile. Ses militants ont commencé à déchirer et incendier les photos de la ministre Assome Diatta. Elle est sortie, selon elle, pour leur dire d’arrêter et continuer leur chemin. Mais, les jeunes, dit-elle, l’ont jetée à terre et pris son téléphone.

‘’Après Dieyna Ndiaye est venue en personne pour me menacer, en me disant que je vais voir, puisque j’ai pris la décision de soutenir Assome Diatta. Elle a continué à m’injurier devant des témoins. Je ne lui ai pas répondu. Quelques heures après, dans la nuit, ils sont revenus mettre le feu à ma maison. Mon petits-fils et mon mari ont été brûlés gravement. Ils sont aux urgences à l’hôpital principal de Dakar où ils sont entre la vie et la mort. Il n’y a rien que nous lie elle et moi. Je suis à Benno Bokk Yaakaar et elle à Geum Sa bop. Elle m’a tendu la main à plusieurs reprises pour que je vienne la rejoindre, mais, j’ai refusé. Elle est ma voisine. Elle est jalouse de moi, car toutes les femmes de cette localité sont à mes côtés. C’est une pilule difficile à avaler pour elle’’, confié la dame, après le sinistre, dans une vidéo rendue publique. Une partie de la maison est complètement consumée.

Pour tirer cette affaire au clair, elle a porté plainte contre Dieynaba Ndiaye à la gendarmerie de Keur Massar.

Dieynaba Ndiaye : ‘’Je n’ai rien à voir avec cette affaire’’

Contactée par EnQuête, Dieynaba Ndiaye a tout nié. Selon elle, depuis qu’elle a rejoint le mouvement GSB, la mouvance ne dort plus. A plusieurs reprises, elle a fait l’objet d’attaques de la part des pro Assome Diatta. ‘’Nous avons une relation heurtée, depuis longtemps. Elle n’a cessé de nous attaquer, à chaque fois que faisions nos caravanes. Personnellement, je ne l’ai jamais attaquée. Je n’ai rien incendié. Je suis étrangère à cette histoire. C’est vers les coups de midi que j’ai été mise au courant. Elle a envoyé plusieurs personnes de sa sécurité, qu’elle dit être composée de policiers et de gendarmes, venir arrêter un membre de ma propre sécurité. Ils l’ont menotté et amené chez elle, pour, par la suite, le battre. Ils voulaient qu’il dise que c’est moi qui l’ai envoyé les attaquer. Il a refusé, malgré les coups qu’il ne cessait de recevoir. Moi, je ne suis pas armée, alors qu’elle a un véhicule de type L200 plein d’armes dont des coupe-coupe et pistolets. Elle soutient partout que sa sécurité est assurée par la police et la gendarmerie’’, confie Mme Ndiaye au bout du fil.

Avant de poursuivre : ‘’Je le jure devant Dieu et sur la vie de mes enfants que je ne suis pas au courant de cette histoire. Je n’ai rien à voir avec cette affaire. Cela fait des années que je fais de la politique dans cette zone et personne ne m’a jamais entendue. Moi, je suis championne dans le social. Je fais don de maisons à des nécessiteux. Je construis des mosquées. Donc, comment une personne qui fait cela peut se permettre d’aller incendier la maison d’autrui ? Depuis que j’ai intégré GSB, ils ne dorment plus. Ils me font la guerre. D’ailleurs, je vous dis que j’ai été la première à porter plainte contre elle, en vain. Son camp a blessé, avec des barres de fer, plus de 7 personnes de mon camp dont mon directeur de campagne. Elle crie partout que je ne peux rien contre elle, car, elle a des connaissances à la gendarmerie et la police’’.

Dans le cadre de l’enquête sur cet incendie, elle confie avoir été convoquée par la gendarmerie, hier en début d’après-midi. Elle ajouté avoir été auditionnée par les pandores, avant de retourner chez elle. ‘’Le ministre Assome m’avait dit qu’elle veut m’emprisonner avant la campagne, pour que je ne puisse avoir du temps pour battre campagne. Je vous jure que son camp a créé cette histoire, mais, tous ceux qui me connaissent savent que je suis incapable de faire du mal, même à une mouche. Je ne le ferai jamais. J’ai fait une campagne présidentielle sans bruit. Je suis très connue et respectée par des grands responsables de la mouvance présidentielle qui me connaissent personnellement. Ma voiture a été attaquée, dernièrement, mais heureusement que je n’étais pas à l’intérieur. Je ne suis pas une personne violente’’, conclut la responsable de GSB.

 

 

 

 

 

Enqueteplus

What's your reaction?

Related Posts

1 of 1 413

1 Comment

  1. Way cool, some valid points! I appreciate you making this article available, the rest of the site is also high quality. Have a fun.

Leave A Reply

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *