ActualitésPolitique

Podor : frustrés, les apéristes menacent

Les apéristes du Département de Podor ne sont pas content du sort réservé à leurs leaders Abdoulaye Daouda Diallo qui quitte les Finances et la  permutation de Cheikh Oumar Anne qui va migrer au ministère de l’Education. Ces apéristes frustrés sont très remontés contre Macky Sall après la formation du nouveau gouvernement. Et c’est un vent de rébellion qui s’annonce un peu partout dans le département. 

 (Correspondance) – Connu pour être le bastion du président de la République Macky Sall depuis son avènement à la tête de la magistrature suprême, parce que n’ayant jamais perdu une seule élection dans ce département, Podor n’est pas content de ce nouvel attelage gouvernemental. En effet, les militants de l’Apr du département sont très remontés contre leur leader suite au sort réservé à leurs responsables après la formation de ce nouveau gouvernement. Du village de  Ndieurba à celui de Diaba, le mécontentement est général chez les apéristes. Ces derniers ne comprennent toujours pas, pourquoi le coordinateur départemental du parti, Abdoulaye Daouda Diallo et Cheikh Oumar Anne, qui ont toujours gagné avec la manière, sont relégués au second plan ? Ce qui les frustre le plus, c’est de constater la promotion des responsables de l’Apr qui ont été lourdement battus lors des précédentes élections. Selon les militants du département, choisir le maire de Bocké Dialloubé comme ministre d’Etat, Directeur de cabinet du président de la République, c’est créé un fossé entre ce dernier et sa base politique locale. «On aurait pu renforcer ses moyens, après avoir largement écrasé l’opposition dans le département, mais au contraire. On a l’impression qu’on est en train de préparer sa mort politique», renseigne une conseillère municipale de Madina Ndiatbé. «Macky Sall a beaucoup déçu, et surpris les populations du département qui lui ont tout donné. Comment peut-on être premier département dans tout le Sénégal, et qu’on ne soit ni président de l’Assemblée nationale encore moins Premier ministre ? Pis, on vous envoie au palais rien que pour gérer les courriers présidentiels», s’indigne une autre conseillère municipale qui se trouve à Mboumba.

Poursuivant, des jeunes de l’Apr du département de souligner que Macky devrait même augmenter le nombre de ministres pour le département, au lieu de diminuer le nombre à un seul ministre.

Aussi, nombreux sont ceux qui ont manifesté leur colère pour constater la migration de Cheikh Oumar Anne au ministère de l’Education nationale. Selon ces apéristes de Ndioum, leur maire méritait plus. Car selon eux, quitter le ministère de l’Enseignement supérieur ressemble beaucoup à une sanction infligée à leur édile. Ils soulignent que cet acte posé par Macky Sall est une manière d’envoyer ce dernier à la porte de sortie. «Connaissant ce secteur très agité et connaissant le tempérament de ce dernier, il peut ne pas durer dans ce secteur. Et ce n’est pas fortuit, qu’on nomme le maire de Ndioum à ce poste», soutiennent-ils. Poursuivant, nos interlocuteurs de laisser entendre que Cheikh Oumar Anne et Abdoulaye Daouda Diallo ont gagné largement dans leurs communes. «Depuis l’accession de Macky Sall à la magistrature suprême du pays, les deux responsables ont à chaque fois gagné tous leurs bureaux de vote. On n’arrive pas à comprendre leur descente aux enfers», déplore  Mouhamadou Diaw, président de l’Association départementale des handicapés.

Un grand rassemblement

Même son de cloche que chez les membres et responsables du Mouvement «Podor va mal». A travers un communiqué, son coordonnateur, Lamine Bâ affirme que «Macky  Sall a beaucoup déçu les populations du Fouta, qui lui ont pourtant tout donné». Selon M. Bâ, Podor méritait autant de postes que de se retrouver avec un seul ministre. Pour le leader du Mouvement «Podor va mal», les deux hommes se sont battus bec et ongles et ont défendu le président partout et de tout temps. Il affirme ainsi que c’est «injuste et anormal que les populations du Fouta qui se sont fortement mobilisées durant les joutes électorales, au point même qu’elles soient victimes de stigmatisation de la part de certains leaders de YAW,  soient rabaissées». C’est  pourquoi,  ils comptent, dès demain, s’organiser pour contrecarrer «cette forfaiture» et cette humiliation qui ne dit pas son nom. Des responsables apéristes et jeunes, vont organiser un  grand rassemblement pour dénoncer cet état de fait.

Abou KANE

.

What's your reaction?

Related Posts

1 of 2 226

1 Comment

  1. Good post. I learn something totally new and challenging on blogs I stumbleupon on a daily basis. Its always useful to read through content from other authors and practice a little something from their sites.

Leave A Reply

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *