Port de Dakar : Le DG accusé de «harcèlement»

Le personnel de l’hôtel de la Voile d’or crie son indignation. Non seulement l’hôtel est négativement impacté par la Covid-19 avec l’absence d’activités touristiques et de loisirs, mais ils devront également faire face au «harcèlement» du Port autonome de Dakar (Pad).

Ils en ont fait l’annonce, hier, au cours d’un sit-in organisé pour fustiger l’augmentation jugée anarchique des redevances portuaires. «Nous, personnels des hôtels Voile d’Or et Monaco Plage, sommes étonnés par le comportement des autorités du Port qui nous ont envoyé des mises en demeure parce que nous ne parvenons plus à nous acquitter des redevances. Les autorités du Port ont procédé à une augmentation des redevances qui sont passées de 5 millions à 30 millions pour Monaco Plage et de 12 millions à 150 millions puis à 75 millions pour Voile d’Or», dénonce le personnel de la dernière structure nommée. «Au moment où l’Etat se bat pour maintenir les emplois existants et essayer d’en créer d’autres, le Port va dans le sens contraire de celui du président de la République continuant de nous harceler avec des mises en demeure», relèvent-ils. Suffisant pour appeler l’administration du Port, à travers son directeur général, à arrêter de verser dans le «harcèlement» et de privilégier la concertation. 

Nous avons cherché à entrer en contact avec les autorités du Port pour avoir leur version des faits. En vain.

 

 

 

 

Magib GAYE 

Soyez le premier à commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*