Pr Raoult : « On a déjà formé 15 ou 20 jeunes sénégalais »

Le spécialiste des maladies infectieuses à l’Institut hospitalo-universitaire Méditerranée Infection (Ihu) de Marseille, Pr Didier Raoult, est en mission à Dakar depuis mardi dernier. L’objectif de cette visite est de sceller un partenariat avec l’Institut de Recherche en Santé, de Surveillance Épidémiologique et de Formations (Iressef) pour la lutte contre les nouveaux variants de la Covid-19.
«Et actuellement on est en train de chercher quelle est la source de ces variants. D’ailleurs, c’est chez les animaux qu’ils sont développés. En Europe, les énormes problèmes que nous avons sont probablement en grande partie dus aux élevages de pigeons qui ont généré des quantités de variants dont celui qui a tué le plus de tous et qu’on appelle le ‘Marseille 4’ qu’on vient de publier et qui est revenu ici», dira Pr Raoult.

Pour le spécialiste, il y a d’autres variants qui sont issus de l’élevage de pigeon. Lui et ses collègues cherchent s’il y a un réservoir animal qui a permis l’émergence de ce variant que les spécialistes ont découvert ensemble. Et faire le point sur l’émergence de ces variants. «Ici, l’idée c’est que le niveau technologique soit le même, les équipements soient les mêmes et on aide à former actuellement de jeunes sénégalais. On a déjà formé 15 ou 20. Il va y avoir encore une dizaine qui reviennent ici pour mettre en place les stratégies qu’ils ont apprises pour qu’on partage le même niveau scientifique et technique. C’est pourquoi on continue à faire cela ensemble», explique Pr Didier Raoult.

 

 

 

 

Samba BARRY

Soyez le premier à commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*