ActualitésFoot ballSport

Qatar 2022 : l’Angleterre trop forte pour le Sénégal

L’aventure s’arrête pour le Sénégal. Le miracle n’a pas eu lieu face à l’Angleterre en 8ès de finale du Mondial. Les Lions se sont lourdement inclinés (3-0) au stade Al Bayt et sont éliminés de la compétition.

Doha– Les larmes d’Iliman Ndiaye, Aliou Cissé désabusé, des Lions perdus sur la pelouse du stade Al Bayt au coup de sifflet final, le dénouement de la 8ème de finale a été cruel. Personne ne s’attendait à un tel score fleuve. 3-0, la note a été salée pour les Champions d’Afrique. Une correction à la limite. La marche était très haute. Et pourtant les Three Lions n’avaient pas besoin de forcer leur talent. Ils avaient juste du métier et beaucoup de justesse dans les transitions rapides qui ont fait mal à la défense sénégalaise, souvent aux abois et tardive dans son replacement.

Dans cette rencontre où l’Angleterre a joué à la prudence pendant un quart d’heure, le Sénégal pendant ce temps cherchait ses repères. Se procurant, cependant, la plus belle occasion de l’entame avec Boulaye Dia qui secoue le géant Jordan Pickford qui sort l’arrêt (32e) d’une main du gauche pour permettre à ses coéquipiers d’éviter un début de match catastrophique. On s’est alors dit que les Lions sont bien rentrés dans cette partie. Ce n’était qu’illusion.

Face à Nampalys et Pathé Cissé en sentinelles dans le milieu, Jude Belligham prend alors les choses en main. Donne le tempo, fait jouer ses partenaires à gauche (avec Saka) comme à droite (avec Foden). Le médian anglais va faire mal à la ligne intermédiaire du Sénégal, incapable de faire face à ces changements de rythme et à son jeu de basculement. Sobres dans le terrain, Jordan Henderson et Declan Rice récupèrent tous les deuxièmes ballons sans tambour ni trompette. Au moment où Harry Kane fixe la paire de l’axe centrale composée de Kalidou Koulibaly et Abdou Diallo complètement à côté de la plaque dans cette 8es de finale. Il n’était pas le seul. Krépin Diatta dans le rôle d’excentré droit fait tout à l’envers. D’ailleurs, il cèdera sa place à la mi-temps après une période où il a erré comme un zombie.

Que dire de Ismaïla Sarr ? Il a une fois prouvé son inconstance dans les gros matches. Toujours attendu, le milieu excentré gauche doit encore élever son niveau de jeu pour enfin devenir le grand joueur tant prédit par les observateurs. Le Sénégal n’a cadré qu’une seule fois dans cette rencontre. Alors que pour les Anglais (61 % de possession), c’est quatre tirs cadrés et trois buts. Du pur réalisme.

Deux pertes de balle fatales

Les Lions se sont en quelque sorte auto-éliminés. Car jusqu’à la 39e minute, L’Angleterre n’a été nullement dangereuse. Mais, il a suffi juste d’une perte de balle au moment où le bloc d’équipe était haut dans sa progression. Ismael Jakobs rate sa passe sur la ligne de touche. Et tout bascule en une fraction de seconde. La contre-attaque éclaire et meurtrière est enclenchée. La défense sénégalaise tarde à se replacer. Jude Belligham fait parler sa classe sur le côté gauche, fixe Sabaly et joue en retrait. Henderson qui ajuste Mendy, impuissant, les Three Lions ouvrent en toute illogique le score. On jouait la 39e minute.

Sonnés par ce but, les Lions cafouillent et perdent leur football. Encore une perte de balle de Pathé Ciss à l’entrée de la surface adversaire. Les Anglais récupèrent le cuir. Encore Jude Bellingham qui nettoie le milieu par sa puissance, écarte sur la gauche pour Foden qui met sur orbite Harry Kane, une course de 15 mètres, décoche la flèche qui cloue Mendy (47e). A 2-0 à la pause, les carottes semblaient déjà cuites. Remonter deux longueurs était synonyme de jouer à découvert en prenant des risques.

Malgré les trois changements à la reprise avec les entrées de Bamba Dieng, Pape Guèye et Pape Matar Sarr, rien n’y fait. Les Lions allaient même encaisser une troisième banderille. Le récital anglais va se poursuivre à la 56ème minute. Cette fois-ci sur le côté droit. Phil Foden encore lui, sert au point de pénalty Buyako Saka qui porte le coup de grâce. La messe est dite à 3-0. Les Lions boivent ainsi le calice jusqu’à la lie. Quittent la compétition, les armes à la main.

What's your reaction?

Related Posts

1 of 2 550

Leave A Reply

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *