“Redéfinir les règles du financement de l’économie africaine” : Macky, Ouattara et Cie à Paris le 18 mai prochain

La date est désormais connue. Ce sera le 18 mai prochain que se tiendra, dans la capitale française, le prochain sommet France-Afrique. Le  président français Emmanuel Macron a décliné les grandes lignes de ce que sera cette rencontre entre chefs d’Etats.

 

En effet, lors du forum annuel Bpifrance Inno Génération (BIG), organisé à Paris, au mois d’octobre dernier, Emmanuel Macron s’était alors étonné de la coopération entre la Chine et le Kenya dont le président Uhuru Kenyatta était l’hôte. “Pourquoi pendant des années, un pays comme le Kenya s’est tourné beaucoup vers la Chine? Parce que la Chine apportait des financements clef en mains et des financements ultra compétitifs car ils (Les Chinois, NDLR) ne respectent pas les règles de l’OCDE, parce qu’ils étaient parfois même limite en faisant prendre des risques aux pays », avait soutenu Macron.

Et le président français, d’un ton paternaliste, de poursuivre comme pour davantage convaincre les Kenyans de sa volonté d’aider les pays africains.   « On se bat pour normaliser les financements internationaux (…); au printemps prochain, on organise – et j’ai invité le président Kenyatta – un sommet avec tous nos grands partenaires – la Chine, nos partenaires européens, américains ou autres, asiatiques au delà de la Chine – pour redéfinir ensemble les règles du financement de l’économie africaine », a-t-il annoncé.

Ce lundi 5 avril, L’Elysée a communiqué la date dudit sommet. Macky SALL, Alassane Ouattara et autres sont attendus à Paris pour trouver une solution aux économies de leur pays largement entamées par la pandémie du coronavirus.

 

 

 

 

 

 

 

 

WALFNet

1 Commentaire

  1. Ils devraient avoir honte ces 2 mecs: ouatara et macky sall. Il n’y a guère longtemps, le président rwandais Kagame s’offusquait du fait que certains dirigeants africains préfèrent se faire invités en Europe pour discuter des problèmes de leur pays plutôt que de rester en Afrique et en discuter avec leurs pairs africains.
    On peut reprocher beaucoup de choses au président Conte de la Guinée mais quand même je crois qu’il vale mieux que les énergumènes préfets français au Sénégal et en Côte d’Ivoire.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*