Categories ActualitésPolitique

REGROUPEMENT POLITIQUE : Idy2019 à l’épreuve du temps

Idrissa Seck aura fort à faire pour maintenir en vie la coalition électorale et hétéroclite Idy2019. Et pour cause, ses souteneurs qui ont été exclus de la course à la présidentielle voudront présenter leurs propres listes lors de ces locales pour avoir leurs propres élus locaux.

Idrissa Seck était, hier, au mausolée de Sokhna Mame Diarra Bousso de Porokhane en compagnie de ses alliés de la coalition Idy2019. Son service de communication a publié dans les réseaux sociaux une vidéo, où on les voit assis par terre en train de discuter. En outre, lors de sa première déclaration post-présidentielle, Idrissa Seck avait réuni autour de lui tous les candidats recalés par le parrainage et qui l’avaient soutenu. Et lors de cette déclaration, il avait insisté sur la nécessité de maintenir l’unité de la coalition Idy2019. On le voit, le leader du parti Rewmi cherche vaille que vaille à maintenir l’unité de la puissante coalition Idy2019, arrivée deuxième lors de l’élection présidentielle du 24 février dernier. Mais, il aura fort à faire pour maintenir en vie cette coalition électorale et hétéroclite qui a existé tout simplement parce que ceux qui l’ont soutenu ont été écartés de la course à la présidentielle pour insuffisance de parrainages, selon le Conseil constitutionnel, ou parce qu’ils sont inéligibles aux yeux de la loi, comme ce fut le cas pour Khalifa Sall.

En effet, si ses alliés de février 2019 remplissent les critères, ils présenteront à n’en pas douter  leurs propres listes lors des prochaines locales pour avoir leur propres élus locaux qui leur permettront d’avoir un pied et des répondants aux niveaux des collectivités locales, en vue des élections législatives à venir et surtout en perspective de la présidentielle de 2024, surtout en cas du maintien de la loi sur le parrainage.

Car, hormis Khalifa Sall, aucun des alliés d’Idrissa Seck n’a d’élus locaux de premier plan. Aucun leader de la coalition Idy2019 ne trône à la tête d’une collectivité locale. Ni Abdoul Mbaye, ni Adjibou Soumaré, ni Pape Diop, de même que Mamadou Diop Decroix et Amsatou Sow Sidibé, n’ont de maire. C’est pourquoi cette coalition électorale hétéroclite a peu de chance d’avoir ses propres listes. Contrairement à la coalition Benno Bokk Yaakaar qui est devenue une coalition politique, avec à sa tête le Président Macky Sall dont le leadership est reconnu par tous les membres et qui existe depuis 2012, la coalition Idy2019 est une coalition politique de circonstance vouée à disparaître. Toutefois, à défaut de Idy2019, Idrissa Seck peut espérer se maintenir en vie et aller aux locales sous la bannière de  la coalition Taxawu Sénégal constituée essentiellement de son parti Rewmi, du Grand parti de Malick Gakou et de Taxawu Ndakaru de Khalifa Sall. Cette coalition qui existe depuis les dernières élections législatives, est toujours vivante. Ces leaders pourront toujours  adopter la formule qui a fait leur succès lors de ce scrutin.

Charles Gaïky DIENE

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *