Une réplique en une phrase de SONKO et Ibrahima SENE se déchaine

C’est du marquage à la culotte. Le PCA de MIFERSO surveille le leader de PASTEF comme du lait sur le feu et n’hésite pas à lui tomber dessus, via sa page Facebook.

Sur le plateau de Walf Tv, Ousmane SONKO, interpellé sur les commentaires d’Ibrahima SENE sur les  retrouvailles  Mousse DIOP –  Barthélémy DIAS qu’il a initiées, a voulu esquiver la question.

« Je n’ai pas à répondre à des reliques politiques, des alimentaires. Passons à des choses sérieuses », a lancé le député, leader de PASTEF.

Seulement, si les journalistes sont  passés à autre chose, Ibrahima SENE lui a capté la phrase et refuse de passer.

Dans le long texte ci-dessous, le responsable du PIT tire à boulets rouges sur  SONKO.

 

 

Entretien avec Walfadrji du 30 novembre : Sonko jette le masque !
Lorsque le journaliste Moustapha Diop lui rappelait mes propos qui l’ont caractérisé « d’ambitieux, de prétentieux et de pressé », toute sa réponse a montré aux Sénégalais, le bien- fondé de ce jugement.
En effet, pour justifier sa décision de réconcilier Me Diop et Barth, il a évoqué des références islamiques afin de démontrer que c’est un devoir de tout musulman de le faire entre deux musulmans qui ne s’entendent pas !
Mais quand il s’est agi de deux autres musulmans, Idy et Macky, c’est « haram » au prétexte que cette réconciliation est faite  » sur le dos du peuple » pour permettre à Idy de « prendre sa part de gâteau au pouvoir » !
Ainsi, pour Sonko, toute retrouvaille avec Macky, Président de la République, est « sale », et tous ceux qui refusent de le faire, sont « propres » !
C’est dans cette logique manichéenne qu’il m’a traité « d’alimentaire » dans son entretien, tout simplement par ce que mon parti est allié au Président Sall, et que j’occupe des fonctions dans l’Etat!
Avec une telle vision restrictive de l’éthique en politique qu’il érige arbitrairement en « normes », plus « prétentieux » que lui, tu meurs !
En outre, il se dit s’être donné comme nouvelle mission de « rassembler tous ceux qui sont contre le gouvernement du Président Macky Sall, et engagés à le combattre », les jugeant « propres ».
C’est ainsi qu’il considère Moustapha Diakhaté et Me Diop, qui ont quitté Macky, non pas à cause de sa gestion du pouvoir, mais bien, pour avoir été sanctionné pour indiscipline par rapport à la décision de leur Parti de ne pas participer à un débat sur le « troisième mandat » !
Pis encore, en disant cela, après avoir quitté sans management ses anciens alliés de JOTNA, grâce à l’engagement et à la détermination desquels, il a engrangé 16% du suffrage exprimé par le peuple, pour occuper la troisième place dans les résultats de la Présidentielle de 2019, Sonko jette une « pierre dans leur jardin », en les présentant ainsi comme des « hommes et des femmes aux mains sales, » qui sont des « alliés potentiels » du Président Macky Sall.
C’est pourquoi, la Coalition JOTNA ne peut plus réaliser les « ambitions de Sonko, malgré les départs d’Idy et de Oumar Sarr de l’opposition, et cela lui permet de motiver sa nouvelle ambition de « rassembler tous les opposants » qu’ils qualifient de « propres » et décidés, comme lui, à « combattre le système » qu’il réduit aux hommes qui gouvernent, à leurs politiques publiques, et à leur gouvernance !
Dans sa nouvelle posture, Karim Wade ne compte plus, étant donné la position intransigeante de son père d’en faire le futur Président de la République, encore moins Khalifa Sall, qui pointe le nez dehors en fourbant ses armes en perspectives des nouvelles échéances électorales.
Sonko les perçoit comme des obstacles à la réalisation de ses ambitions, et cherche à les marginaliser dans l’opinion en voulant se présenter comme le « seul adversaire crédible et propre » à Macky Sall.
Il veut ainsi compter sur les « agitateurs » dans les réseaux sociaux, dans Amnesty, dans le Forum civil et dans Y en a marre, pour mobiliser le peuple afin d’abréger, par la rue, le mandat encours du Président Macky Sall.
Ainsi, plus pressé que Sonko, tumeurs !
Mais, en réduisant le « système » qu’il combat à ce qu’incarnent Macky et sa politique, Sonko, évite véritablement de combattre le « système » que le Président Macky Sall, malgré les difficultés rencontrées, tente de réformer avec ses politiques publiques et son option pour la reddition des comptes et la transparence érigée en normes.
Ce véritable « système » que Sonko évite d’évoquer de toutes ses forces, c’est le « Capitalisme libéral, et son mode de gestion autocratique à travers les régimes présidentiels » !
Sonko prétend donc s’en prendre au « mode de gestion autocratique » du « système » sans y toucher, encore moins, réformer le régime présidentiel qui l’incarne !
Pour lui, il faut juste y mettre des « hommes propres » dont il prétend être l’incarnation !
C’est pour cela, il ne peut voir en moi, qu’ un homme « obsolète » pour n’avoir eu jamais de cesse à lutter contre le « Capitalisme libéral », pour un « Capitalisme d’Etat », et contre le « régime présidentiel », pour un « régime parlementaire ».
Sonko n’est donc pas contre le « système, mais juste contre le Président Macky Sall et ses alliés au pouvoir, en qui il voit des « gens aux mains sales », alors que lui, serait l’incarnation de la jeune génération « aux mains propres »!
Donc, avec cet entretien, Sonko a définitivement jeté les masques en confirmant ainsi ce que je prévoyais lorsqu’il quittait la coalition JOTNA, dans l’affolement le plus total.
Les Sénégalais ont enfin découvert en lui, un homme qui ne combat pas le « système », avec ambitions démesurées, très prétentieux, et extrêmement pressé !
Alors Talibaans du pays et de la diaspora, à vos armes!
Le bouclier du Communisme au Sénégal vous attend de pied ferme!

 

 

Lire aussi

Ibrahima SENE : « Plus le temps va passer, plus les Sénégalais vont découvrir le véritable SONKO »

A propos Mame birame 17948 Articles
Rédacteur en chef de walfnet.com

Soyez le premier à commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*