Categories Actualités

Retrouvailles des libéraux : Le décor déjà campé

0-RAPROCHEMENT

Comme deux grandes montagnes, L’APR et le PDS sont en phase de se rencontrer. «Vous êtes ma grande sœur. Que les gens retiennent qu’il peut exister des malentendus entre des personnes mais les sentiments restent éternels».

Ces simples mots, que Macky SALL a adressés à Aïda NDIONGUE, ont suffi à gommer quatre ans d’antagonisme, de défiance et de méfiance. Depuis que l’actuel locataire du palais de la République les a prononcés, il n’est question que de retrouvailles de la famille libérale. Une volonté qui à force d’être astiquée va finir par prendre corps. Le dialogue national, initié par le chef de l’Etat, va en être le réceptacle. Une logique qui n’a pas échappé à Me Mame Adama GUEYE. Invité de l’émission «Opinion», l’ancien Bâtonnier de l’ordre des avocats a jugé que : «Les événements qui ont suivi la déclaration du Président laissent penser que la finalité du dialogue national est de faire participer le Pds, d’ouvrir les discussions et préparer l’opinion aux retrouvailles libérales».

Avant que libéraux et apéristes ne se retrouvent à la présidence de la République le 20 mai dernier, les apparences ont été préalablement habillées. Thiaye DIABY, premier secrétaire élu du Conseil départemental de Podor, Pape Gorgui NDONG, maire de Pikine Est, le conseiller à la Présidence Babacar LO NDIAYE, Mamadou Yaya BA, responsable de jeunes à Guédiawaye et Amath DIOUF, responsable de jeunes à Fatick, rendent visite au coordonnateur du PDS, Oumar SARR à son domicile sis aux Almadies. Une initiative que le maire libéral de Dagana n’a pas manqué de magnifier tout en promettant à ses hôtes de ménager aucun effort pour les aider à réussir leur mission. Au cours de la rencontre, la question des retrouvailles entre Macky SALL et Abdoulaye WADE va occuper une place centrale. «Nous avons pris l’initiative de nous-mêmes. Ce qui nous intéresse d’abord, ce sont les retrouvailles entre les Présidents WADE et SALL. Nous allons y travailler. Moi en tout cas, je vais aller à Versailles jeudi prochain pour rencontrer Me WADE», avait déclaré Thiaye DIABY. Après cette visite qui aurait pu passer inaperçue, un journaliste va capter un coup de fil de Macky SALL à  Me Abdoulaye WADE. Personne n’a demandé par quel moyen. Mais les commentaires ont fusé de partout? Les manœuvres ne vont pas se limiter à cela ? En visite en France, Macky SALL va révéler, à travers les ondes de RFI, qu’une libération de Karim WADE, emprisonné dans le cadre de la traque aux biens mal acquis, est envisageable d’ici la fin de l’année.

Macky Sall n’avait pas fini d’argumenter que le président du groupe parlementaire Benno Bokk Yakaar entre dans la danse. Invité de l’émission REPLIK de cette semaine, Moustapha DIAKHATE a ouvert la voie à une amnistie. «Je ne vois pas d’inconvénients à ce que le président de la République use de ses prérogatives pour libérer Karim. Cependant, contrairement à certains, je dis que le Président ne peut pas le gracier à cause de ce qu’on lui reproche. L’amnistie est possible, l’Assemblée nationale peut se réunir pour voter une loi d’amnistie. Mais la grâce n’est pas évidente», explique le député.

Et, une Loi d’amnistie peut passer comme lettre à la poste si la majorité des députés le décide ou est poussée à le décider quel que soit son contenu. La Loi Ezzan n’avait pas seulement fait table rase sur le meurtre de Me Babacar SEYE, elle avait absout  tous les péchés de tous les auteurs et commanditaires de crimes et délits en relation avec les élections de 1993 à 2004. L’Assemblée nationale l’avait adoptée le 7 janvier 2005 avec 70 voix pour et 20 contre.

 

 

 

WALFNET

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *