Révision des listes électorales : des centaines de jeunes laissés en rade à Ziguinchor

Après la fin des opérations d’inscription sur les listes électorales, le département de Ziguinchor affiche 8055 enrôlements.

Un taux jugé satisfaisant si l’on en croit le préfet de Ziguinchor El Hadji Madické Dramé qui regrette le «rush noté dans les dernières heures de ces opérations de révisons des listes électorales». Parmi ces électeurs inscrits dans les six commissions installées dans le département de Ziguinchor il y a 4001 inscriptions, 4052 modifications et 06 changements de statut.

Des opérations qui se sont bien déroulées souligne le Préfet de Ziguinchor. «La situation demeure très satisfaisante du point de vue du fonctionnement des différentes commissions instituées mais aussi du point de vue de l’intérêt porté aux différentes opérations…», se satisfait l’administrateur civil qui déplore toutefois l’attitude de certains qui attendent la dernière minute pour s’inscrire. Cependant, des centaines de jeunes qui attendent toujours leur carte nationale d’identité ont été laissés en rade lors de ces révisions exceptionnelles. Ces derniers qui déplorent la situation n’ont pas manqué de solliciter une prolongation de ces opérations qui n’ont pas suscité un grand engouement chez les populations du Sud. Ce n’est qu’à quelques heures de la clôture que l’une des commissions installée à la préfecture de Ziguinchor a connu un rush.

 

La plupart des jeunes venus s’inscrire déclarent, soit n’être pas au courant de la date de clôture, soit n’avoir pas encore retiré leur carte nationale d’identité. Les mouvements de certains responsables politiques ont été bien signalés sur les lieux. Et entre responsable de la mouvance présidentielle et ceux du parti Pastef quelques échanges aigres -doux ont ponctué ces opérations. Un avant-gout de ce que pourraient être ces empoignades politiques dans quelques mois à Ziguinchor où la conquête de la mairie et du conseil départemental s’annonce très rude.

 

 

 

 

SudQuotidien

Soyez le premier à commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*