Categories ActualitésFoot ballSport

SIDY SARR, MILIEU DE TERRAIN SENEGALAIS DE NIMES OLYMPIQUE… «J’aime bien être un milieu box-to-box»

Il est en train de gagner sa place au milieu de terrain de Nîmes Olympique. Sidy Sarr parle de son adaptation dans le club et l’élite du foot français. Le Sénégalais dit sa préférence dans le jeu.

La saison de Sidy Sarr avec Nîmes Olympique semble commencer. Le milieu des Lions du Sénégal et son club sont lancés dans une opération maintien en Ligue 1 française. Et ces derniers temps, ils sont dans le bon sens. Les Crocos sont dans une série de quatre victoires consécutives. Cette période faste coïncide avec la forme de Sidy Sarr, titulaire à trois reprises sur les quatre derniers matches. C’est lui qui a délivré la passe décisive pour son compatriote pour le but du succès (1-0) face à Angers. «Je me sens bien avec tout le monde, aux côtés de n’importe quel joueur que le coach va mettre. Après, c’est à moi de me montrer. Cette passe décisive m’a fait du bien et a fait plaisir à toute l’équipe. C’était difficile sur coups de pied arrêtés, les frappes ne passaient pas donc je suis content que Moussa (Koné) ait marqué et débloqué le match», dit-il.

Arrivé durant l’été dernier en provenance du FC Lorient (Ligue 2), le vice-champion d’Afrique U20 en 2015 montre de réels progrès. Toutefois, Sarr doit faire mieux dans un domaine particulier : «Je pense qu’il me faut encore plus récupérer de ballons. Je veux faire plus là-dessus pour véritablement aider l’équipe qui a besoin de moi dans ce domaine. Après le reste, je suis à l’aise sur le jeu. J’aime bien être un milieu box-to-box, cela permet aussi de marquer des buts, dribbler et délivrer des passes décisives. (Littéralement «surface à surface. Le box-to-box est un milieu de terrain avec un volume de jeu si développé qu’il est fréquent de le voir, dans la même action, quitter sa surface de réparation et se retrouver dans la surface adverse pour finir le travail, d’où son surnom)». Ses titularisations récentes prouvent que l’ancien joueur de Mbour Petite-Côte a fini par s’adapter, après des premiers mois difficiles dans le Gard. «Il y a beaucoup de différences surtout tactiquement. La Ligue 2, ce n’est pas au top sur ce point mais en Ligue 1, il te faut être prêt. J’ai beaucoup progressé là-dessus et je me suis bien adapté. Globalement, cela nous a manqué mais maintenant, on est bien tactiquement». Il a déjà offert deux caviars. Il ne lui manque que des buts pour confirmer sa palette. «Je dois marquer. La saison est encore longue, il reste beaucoup de matches. On va essayer de maintenir l’équipe en Ligue 1», priorise-t-il.

«Viens frérot, on a besoin de toi»

Sidy Sarr a été rejoint pendant le dernier mercato hivernal par Moussa Koné. L’ex milieu de Châteauroux a joué un rôle important dans la venue de l’ailier. Les deux se connaissent bien. Ils ont joué ensemble à l’AS Dakar Sacré-Cœur pendant deux ans. Ils ont fait les campagnes de la Coupe du monde 2015 et de la Coupe d’Afrique U20 avec la sélection du Sénégal. «On se connaît bien, même nos familles se côtoient. Quand il m’a appelé, je l’ai motivé pour qu’il vienne. Il regardait les matches de Ligue 1, il m’a posé des questions. Je lui ai dit : « viens frérot on a besoin de toi ». Il m’a répondu : «ne t’inquiètes pas je vais venir», raconte Sidy Sarr. Le gaucher se réjouit aujourd’hui avec notamment les performances de Koné qui a inscrit deux buts lors de ses deux premiers matches avec les Crocos. «Maintenant Alhamdoulilah (merci à Dieu en arabe), on est en train de faire des bonnes choses. L’essentiel c’est que l’on vit bien avec tout le groupe. C’est pour cela que les résultats que l’on fait sont positifs», estime le demi-finaliste du Mondial U20 de 2015.

Adama COLY

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *