Categories Société

Le Soleil : le SYNPICS invite Yakham MBAYE à annuler le « licenciement pour éternuement »

La section Synpics du journal Le Soleil demande au directeur général du quotidien gouvernemental de ‘’revenir’’ sur le licenciement ‘’abusif’’ de l’un de ses membres, un agent commercial, à qui Yakham Mbaye reproche d’avoir refusé d’‘’exécuter une mesure de (…) sauvegarde de la santé des travailleurs’’.

‘’Le jeudi 26 mars 2020, notre collègue Mme Fatou Ly Sall dite Croquette, agent commercial, a reçu une lettre de licenciement du directeur général du Soleil, Yakham Mbaye. La section Synpics, qui s’est rapprochée de la concernée et de la direction pour en savoir plus et tenter une conciliation, se désole de la prise de [cette mesure] qui lui paraît illégale, abusive et injuste’’, écrit le bureau de la section syndicale dans un communiqué reçu à l’APS.
Après qu’‘’il lui a été reproché de mettre en danger les autres employés, Mme Sall (…) a naturellement envoyé [un] certificat médical à sa hiérarchie, par voie électronique’’, mais elle a été ‘’licenciée pour faute lourde », ajoute la même source.
Les membres du bureau de la section syndicale affirment que leur collègue, ‘’qui a refusé toute stigmatisation’’, ‘’s’est soumise’’ à la décision du directeur général, qui l’a ‘’invitée à se faire consulter’’ dans un établissement de santé. Et elle s’est pliée à cette demande ‘’avec ses propres moyens’’, selon le communiqué.
‘’La section Synpics de la SSPP Le Soleil demande à la direction générale de revenir sur cette décision et de présenter à notre collègue ses excuses, suite au préjudice moral qu’elle a subi’’, affirme le bureau syndical.
Interrogé par l’APS, Yakham Mbaye a confirmé avoir licencié sa collaboratrice et a démenti l’avoir stigmatisée.
‘’En tant que directeur général, j’ai agi selon la procédure générale de prévention en demandant à la personne concernée d’aller se faire consulter. Elle a refusé’’, a-t-il dit.
‘’Devant son refus, je lui ai adressé une mise en demeure écrite. Elle a refusé d’en prendre possession’’, a fait valoir le directeur général du journal gouvernemental, ajoutant : ‘’Je n’ai stigmatisé personne.’’
‘’J’ai été saisi par ses collègues, par voie écrite. Je me dois de prendre les mesures de prévention’’ qu’il faut, a argué Yakham Mbaye.
Il dit reprocher à Fatou Ly Sall dite Croquette son ‘’refus d’exécuter une mesure de (…) sauvegarde de la santé des travailleurs’’, ce qui, selon lui, motive son licenciement pour « fautes lourdes, à compter de ce mercredi 25 mars 2020 ».
Mme Sall a envoyé à l’administration générale de l’entreprise un ‘’certificat médical’’, mais ‘’en dehors des horaires légaux de travail’’, soutient Yakham Mbaye.
Un autre syndicat de travailleurs du journal Le Soleil, affilié à la CNTS, déclare dans un communiqué qu’il ‘’ne peut que privilégier la promotion du dialogue, la négociation et l’apaisement du climat social’’.
La section CNTS/Le Soleil ‘’est déterminée à œuvrer pour l’apaisement du climat social, avec la réintégration au sein de l’entreprise’’ de l’employée licenciée, selon le texte reçu de ses dirigeants.
APS

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *