Categories ActualitésSociété

SPECULATION FONCIERE DANS L’ESPACE AEROPORTUAIRE : Le gouverneur de Thiès saisit maires et sous-préfets

 Parce que la spéculation foncière commence à polluer l’environnement de l’espace aéroportuaire, le gouverneur de Thiès a

instruit les maires et les sous-préfets de mettre en place des comités de veille, pour que les spéculateurs fonciers ne puissent pas continuer à flouer les gens. C’est pour éviter, selon Amadou Sy, que ce qui s’est passé à Dakar ne se reproduise à l’Aibd.


THIES –
La spéculation foncière qui commence à polluer l’environnement de l’espace aéroportuaire a été évoquée lors de la rencontre entre la direction générale de Limak-Aibd-Suma (Las), la nouvelle société de gestion de l’Aéroport et les autorités administratives de Thiès. «Nous avons instruit les maires et les sous-préfets de mettre en place des comités de veille pour que les spéculateurs fonciers ne puissent pas continuer à flouer les gens. J’ai toujours insisté sur la vigilance pour que ce qui s’est passé à Dakar ne se reproduise à l’Aibd», a déclaré le gouverneur de Thiès, Amadou Sy. C’était à l’occasion d’une visite de courtoisie qui entre dans le cadre de la mise en œuvre de la politique de Responsabilité sociétale de l’entreprise (Rse) de Limak-Aibd-Suma, auprès des populations aux environs de ladite installation aéroportuaire. Pour le gouverneur de Thiès, les responsabilités doivent être partagées. Car autant l’autorité administrative doit être vigilante, autant ceux qui veulent acquérir des terrains doivent l’être pour ne se laisser abuser par des promoteurs immobiliers du dimanche qui proposent des terres à des prix défiant toutes concurrences.

Un autre sujet évoqué par l’autorité administrative a été la sécurisation de l’environnement de l’aéroport qui relève des prérogatives des collectivités locales. «Il n’est pas question d’avoir un aéroport et que dans quelques années les mêmes maux dont on souffrait à Dakar ressurgissent aux environs de la nouvelle infrastructure», a indiqué le gouverneur Sy. Et de poursuivre pour estimer que pour éviter que pareil situation ne se reproduise, il faut que l’on change par rapport à l’implication personnelle des autorités administratives mais aussi de la sécurité afin qu’il soit possible de respecter les servitudes aéroportuaires. Ce qui, dit-il, ne pourra se faire que dans le cadre d’une gestion consensuelle avec un respect scrupuleux de la lettre du point de vue de la sécurité. «Tout est négociable sauf les questions liées à la sécurité. C’est une question tranchée à l’échelle mondiale. Il y a des questions têtues et fermées sur lesquelles on ne peut pas négocier», fait-il savoir.

Nouvelle société de gestion de l’Aéroport, Limak-Aibd-Suma (Las) a signé un contrat de concession de 25 ans avec l’Etat du Sénégal pour l’exploitation de la toute nouvelle plateforme aéroportuaire. En août 2017, Monsieur Xavier Mary, ancien Directeur général adjoint des Aéroports de Lyon (France) a été nommé au poste de Directeur général.

Sidy DIENG

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *