Categories Société

Le SUDES dénonce l’arrestation de Dr Babacar DIOP : « sa place n’est pas en prison mais à l’Université »

Le président des Fds, par ailleurs, enseignant au département de Philosophie de l’université Cheikh Anta Diop, a été arrêté, en même temps que l’activiste Guy Marius Sagna, lors de la marche contre la hausse du prix de l’électricité. Un fait que déplorent ses collègues du Sudes, hier, lors de leur conférence de presse, ils ont dénoncé son arrestation.

Le secrétaire général national du Sudes/Esr, Oumar Dia a exprimé la solidarité de son organisation syndicale au responsable du Fds. «La place de notre collègue Babacar Diop n’est pas en prison mais à l’Université Cheikh Anta Diop où ses étudiants au département de Philosophie l’attendent et où les enseignements ont déjà commencé. Nous ne pouvons pas ne pas avoir une pensée pour notre collègue le Dr Babacar Diop professeur de philosophie à l’Ucad arrêté depuis quelques jours parce qu’il a enfreint un arrêté préfectoral qui, lui-même, est en contradiction avec les dispositions de la constitution qui consacre le droit à la manifestation», souligne M. Dia qui réclame sa libération ainsi que ses codétenus. «Si la justice estime qu’elle a des raisons de poursuivre le Dr Babacar Diop, il a une adresse et il aurait pu être poursuivi sans être retenu en prison», a ajouté le Sg national du Sudes/Esr.

Outre le Sudes, les étudiants des Fds estiment eux aussi que la «place de Dr Babacar Diop est dans les amphithéâtres et non dans une cellule comme un délinquant». Ces derniers réunis dans un mouvement, estiment que les arrestations et la détention du secrétaire général des Fds, Dr Babacar Diop, de Guy Marius Sagna et de sept autres jeunes au cours de la marche pacifique contre la hausse du prix de l’électricité constituent «une entorse grave aux libertés individuelles et collectives du peuple sénégalais». «Ces jeunes représentent le symbole d’un pays qui veut sortir de cette grande nuit noire dans laquelle il est plongé depuis maintenant sept (7) ans. Dr Babacar Diop et Guy Marius Sagna, loin d’être ces vautours qui profitent du pouvoir pour remplir leurs poches jusqu’à imprimer des milliards de faux billets, portent la voix d’une masse silencieuse qui vit dans la souffrance», dénoncent-ils. Aussi, le mouvement des étudiants des Fds rappelle au Président Macky que la liberté de manifester est garantie par notre Constitution. «Dans un Etat démocratique, l’un des droits les plus fondamentaux reste la liberté de contestation. Le contraire nous plonge dans la dictature. Toutes les grandes révolutions du monde ont commencé dans les universités.  Les étudiants sont prêts à porter le combat de la libération de Dr Babacar Diop et de ses codétenus et ceci, quel qu’en soit le prix. Une manifestation estudiantine est prévue pour la libération de ces grands patriotes qui se sacrifient pour l’intérêt du peuple. Nous continuerons à contester et à montrer au gouvernement que la culture de la compromission face à l’incompétence du régime doit être révolue», soutiennent les étudiants des Fds qui «avertissent l’Etat que les schémas qu’il traçait pour emprisonner politiquement ses adversaires lors des élections présidentielles sont inapplicables dans une telle affaire. Dr Babacar Diop et ses codétenus viennent d’entamer une grève de la faim. Nous tenons le chef de l’Etat pour responsable de tout ce qui arriverait à ces otages».

 

 

 

 

 

 

 

 

Mamadou GACKO

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *