Categories ActualitésPolitique

Touba : Darou Salam brandit le vote-sanction contre Macky

La cité natale de Serigne Fallou Mbacké brandit l’arme du votesanction, face à l’absence d’infrastructures et de réalisation en 7 ans, comme dans les autres villes religieuses du pays. La menace est brandie par les 7 849 habitants de Darou Salam et ses 8 localités, à savoir : Boustane Mbacké, Darou Guèye, Darou Salam Typ, Forêt Abdou Samath Guèye, Nasrou Keur Diombo, Nasrou Mbacké, Tawfekh Khayga, Tewel Masseye Sèye.

Grogne chez les mourides. A 24 heures du démarrage de la campagne électorale de Benno Bokk Yaakaar à Mbacké, les mourides brandissent l’arme du vote-sanction contre la coalition présidentielle dirigée par Macky Sall. Plusieurs contrées de Touba et de ses environnants expriment leur mécontentement face au manque de réalisations en terme d’infrastructures, comme c’est le cas dans les autres villes religieuses du Sénégal. C’est le cas notamment à Darou Salam, ville natale de Serigne Fallou Mbacké située dans le département de Mbacké (région de Diourbel) et qui compte 7 849 habitants, selon le dernier recensement. Président du mouvement Jammi Rewmi, Serigne Moustapha Mbacké explique le bienfondé de la position de ses concitoyens : «En 2012, lorsque nous avions senti que les choses n’allaient pas avec l’ancien chef de l’Etat Abdoulaye Wade, nous avions à l’époque manifesté notre position en soutenant la candidature de Macky Sall et en combattant le régime libéral d’Abdoulaye Wade. Durant les 7 ans passés, personne ne nous a entendus parler. C’était pour observer la marche des choses et donner du temps au président de la République, Macky Sall, pour traduire en actes concrets ses promesses électorales et mettre en oeuvre ses engagements. Nous avons, cependant, observé que Darou Salam est laissé en rade par l’Etat dans sa politique de développement et de modernisation des cités religieuses. Cette ville religieuse manque de tout. Aucune réalisation n’est mise en oeuvre. Aucun programme de développement n’est prévu comme c’est le cas dans presque toutes les autres capitales religieuses du pays. Le gouvernement du Sénégal fait l’objet d’un manque de respect et de considération caractérisé envers Darou Salam».

Selon toujours ce petit-fils de Mame Cheikh Anta Mbacké, frère paternel de Serigne Touba surnommé l’argentier du mouridisme, «depuis l’accession de Macky Sall à la tête de ce pays, rien n’a été fait à Darou Salam. Il n’y a ni électrification rurale, ni assainissement, encore moins l’installation d’un réseau hydraulique. Darou Salam vit toujours comme au moyen âge. Les populations continuent de parcourir plusieurs kilomètres à la recherche de l’eau. Les femmes sont transportées par des charrettes pour aller accoucher. Les jeunes n’ont pas de travail et la ville manque de tout». Le président du mouvement Jammi Rewmi de faire savoir que les quelques infrastructures et réalisations qui existent à Darou Salam ont été l’oeuvre des talibés mourides. «Je lance un appel pressant à toutes les populations de Touba, de Darou Salam, de Mbacké et des localités environnantes à sortir massivement porter des brassards rouges pour marquer leur mécontentement à l’arrivée de Macky Sall, ce dimanche, pour la campagne électorale. Nous allons battre campagne contre le régime aussi bien à Touba qu’à Mbacké et nous allons le déloger du pouvoir. Ce sera un vote sanction au soir du dimanche 24 février 2019», dira-t-il.

Cette cité religieuse qui abrite le Grand Magal de Darou Salam, marquant le retour d’exil de Serigne Touba du Gabon, regroupe les localités de Boustane Mbacké, Darou Guèye, Darou Salam Typ, Forêt Abdou Samath Gueye, Nasrou Keur Diombo, Nasrou Mbacké, Taw Fekh Khayga, Tewel Masseye Sèye.

 

 

 

 

Pape NDIAYE

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *