Transferts de fonds vers l’Afrique: le Sénégal dans le top 10

Les transferts de fonds vers l’Afrique ont augmenté en 2021 pour atteindre 95 milliards de dollars, selon la Banque mondiale. Trois pays ont attiré 64% de ces envois. Voici les 10 premiers pays africains bénéficiaires des transferts d’argent de leurs diasporas.

Selon la dernière note d’information de la Banque mondiale sur les migrations et le développement, les transferts de fonds vers les pays à revenu faible et intermédiaire ont augmenté de 4,2% à un niveau record de 630 milliards de dollars en 2021.

A destination de l’Afrique, ces transferts se sont établis à 95 milliards de dollars. Par région, l’Afrique du Nord a drainé 46 milliards de dollars, alors que pour les pays d’Afrique subsaharienne, les envois se sont établis à 49 milliards de dollars.

Par pays, c’est l’Egypte, forte d’une diaspora dépassant les 10 millions de personnes dans le monde, qui a consolidé sa position de premier pays bénéficiaire des transferts d’argent, attirant un montant record de 31,5 milliards de dollars en 2021, en hausse de 6,4%. Représentant 7,9% du PIB en 2021, les transferts de la diaspora égyptienne étaient devenus la plus importante source de devises du pays, devant les exportations. Ils contribuent, également, fortement à l’amélioration des réserves de change du pays et à l’amélioration de la balance des opérations courantes.

© Copyright : Banque mondiale

>>> LIRE AUSSI: Transferts d’argent: comment expliquer la forte hausse des envois de fonds de la diaspora d’Afrique du Nord?

Loin derrière l’Egypte vient le Nigeria. Le pays le plus peuplé d’Afrique (plus de 206 millions d’habitants, selon la BM) a vu les transferts de sa forte diaspora implantée au Royaume-Unis, aux Etats-Unis, au Canada, etc., augmenter de 11,2% à 19,2 milliards de dollars. Le Maroc occupe la troisième place, avec des transferts atteignant 10,4 milliards de dollars en 2021, représentant 7,8% du PIB du pays. Le Ghana et le Kenya bouclent le top 5 avec des transferts de respectivement 4,5 et 3,7 milliards de dollars.

© Copyright : Banque mondiale

Le Sénégal (2,7 milliards de dollars), la Tunisie (2,2 milliards de dollars), le Zimbabwe (2 milliards de dollars), l’Algérie (1,8 milliard de dollars) et la RDC (1,3 milliard de dollars) complètent le top 10 des principaux bénéficiaires des transferts de fonds de la diaspora africaine.

>>> LIRE AUSSI: Algérie: les transferts de la diaspora sont insuffisants selon le Premier ministre, la réalité est ailleurs…

Ces transferts d’argent constituent une aubaine pour les pays africains aussi bien sur le plan économique que social. Au niveau économique, les envois de fonds de la diaspora augmentent les réserves en devises du pays et contribuent à l’amélioration de la balance des opérations courantes. Et dans certains pays, les transferts de fonds pèsent énormément. A titre d’exemples, les envois d’argent de la diaspora représentent l’équivalent de 27% du PIB de la Gambie, de 22,8% de celui du Lesotho, de 18,8% de celui des Comores, et de 18,6% de celui du Cap-Vert. C’est donc à juste titre que ces dernières années, les pays africains encouragent leurs expatriés à investir dans leurs pays d’origine.

Au niveau social également, les transferts de fonds des diasporas africaines ont une importance cruciale, constituant des bouées sociales pour de nombreuses familles.

Par ailleurs, pour ce qui est des perspectives, la BM table sur la poursuite de la croissance des transferts des diasporas africaines vers le continent en 2022. Ainsi, au niveau de l’Afrique subsaharienne, ces envois devraient croître de 7,1% à 53 milliards de dollars.

Le360Afrique

Exit mobile version