Transports : Mansour FAYE annonce une batterie de mesures

Le ministre des Transports terrestres et du désenclavement a annoncé, jeudi, la diminution du nombre de passagers dans les transport et l’obligation du port de masque pour endiguer la propagation de la Covid-19.

’’J’ai pris des mesures pour empêcher la propagation de la COVID-19 par le biais des moyens de transport public et privé (…), un arrêté dont les principales mesures portent d’abord sur la diminution du nombre de places autorisées dans les véhicules de transport public et privé ; ensuite sur les dispositions sanitaires à respecter dans les véhicules et au sein des gares routières’’, a-t-il déclaré.

Mansour Faye s’est exprimé ainsi lors de la conférence de presse du gouvernement, à laquelle ont pris part les ministres de l’Intérieur Antoine Félix Abdoulaye Diome, et celui de la Santé et de l’Action sociale Abdoulaye Diouf Sarr.

Etait également présent le ministre des Collectivités territoriales et du développement et de l’aménagement du territoire, Oumar Guèye, porte-parole du gouvernement.

Expliquant la teneur de cette décision qui prend effet ce vendredi, le ministre a fait savoir que désormais ’’dans les autobus urbains de 12 m exploités par la société Dakar Dem Dikk, un maximum de quatre-vingt (80) places, sur cent dix (110) places disponibles seront occupées par les voyageurs’’.
’’Dans les minibus urbains exploités par l’Association de Financement des Transports urbains de Dakar (AFTU), un maximum de quarante (40) places, non compris le personnel de bord, sur cinquante (50) places disponibles seront autorisées à l’exploitation’’, a-t-il ajouté.
Concernant les autocars et minicars communément appelés Ndiaga Ndiaye et Cars rapides, les places debout sont interdites, a-t-il indiqué.
Il a par ailleurs souligné que ‘’le port correct du masque est obligatoire pour toutes les personnes à bord des véhicules de transport public et privé de voyageurs, dès que leur nombre est supérieur à un (1)’’.
De même, a-t-il dit, ’’les entrées et sorties des gares urbaines de passagers se font dans le respect des mesures d’hygiène et de sécurité arrêtées par l’autorité sanitaire compétente’’.
Selon lui, ’’les transporteurs doivent nettoyer et désinfecter leur véhicule (à l’intérieur et à l’extérieur) au moins une fois par jour. Ils doivent aussi fournir à leurs personnels des masques et produits désinfectants pour les mains’’.
Le Sénégal connait un rebond de l’épidémie ayant obligé le président Macky Sall à décréter l’état d’urgence assorti d’un couvre-feu dans les régions de Dakar et Thiès qui concentrent 90% des cas de contamination.
APS
A propos Mame birame 17986 Articles
Rédacteur en chef de walfnet.com

1 Commentaire

  1. Oui ,il faut une synergie populaire et combatre les comploteurs .ces voisins qui ne dénoncent pas des immigrés
    qui viennent de débarquer et en cachete.
    Il faut boucler les frontieres de la mauritanie depuis st louis et le long du lao , le dande mayo, ils arrivent de la mauritanie n’importe comment le long du fleuve. La guinee bissau est poreuse et ils arrivent comme mouches ,tres difficile à maitriser avec les contournement.le mali tout .les voyageurs de terre paient des passeurs etdebarquent au fouta pour entrer.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*