Trois casques bleus ivoiriens tués au Mali

Trois casques bleus ivoiriens de la MINUSMA ont été tués et quatre autres ont été blessés dans une attaque terroriste perpétrée mercredi à 95 km environ au sud de Tombouctou au Mali, a annoncé l’Etat-major général des forces armées de Côte d’Ivoire ( FACI) dans un communiqué.

L’information a été rapportée par un communiqué signé par le chef d’Etat-major général des armées ivoiriennes, Lassina Doumbia. Selon l’Etat-major des FACI, le convoi des casques bleus a heurté un engin explosif improvisé par les terroristes.

_Des renforts aériens constitués d’hélicoptères d’attaque et d’aéronefs médicalisés ont été immédiatement déployés sur le terrain en vue de procéder à un ratissage de la zone d’une part, et évacuer les blessés vers les structures médicales, d’autre par_t, a fait savoir le général Doumbia assurant que l’ennemi a été repoussé.

L’attaque contre le convoi de la Minusma est survenue le jour d’une réunion trimestrielle du Conseil de sécurité de l’Onu sur le Mali et sur l’effort de paix dans ce pays pris dans la tourmente depuis des années.

Les soldats ivoiriens tués lors de cette attaque sont le sergent-chef Bakayoko Adama du 3ème bataillon d’infanterie, le sergent Guiegui Armand du 1er bataillon d’infanterie et le caporal Bamba Moustapha des forces spéciales.

La Minusma, établie en 2013, a perdu plus de 230 de ses membres, dont plus de 130 dans des actes hostiles, selon des statistiques chiffres de l’ONU. C’est la mission la plus meurtrière pour les Casques bleus dans le monde.

Forte de 15.000 hommes et femmes dont environ 12.000 militaires selon l’ONU, elle est régulièrement la cible d’attaques contre ses convois ou ses positions. Nombre de ses pertes ont été causées par des mines improvisées frappant les véhicules ou les immobilisant dans des guets-apens.

 

 

 

 

 

 

 

Africanews

A propos Mame birame 18022 Articles
Rédacteur en chef de walfnet.com

Soyez le premier à commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*