Société

Trucs pour ferrer son homme, astuces pour se donner des rondeurs : les Thiessoises à fond sur les aphrodisiaques

A Thiès, les produits aphrodisiaques et artificiels se portent très bien sur le marché. Ampoules, gel, tisane, comprimé, tout est bon pour garder son homme. Un business fructueux selon les vendeurs.  

Il est connu des Thiessois sous l’appellation «Roukhou Diek» ou coin des mariées. Cette partie du marché central de la cité du rail est spécialisée dans la vente des trucs et astuces de femmes pour une sexualité épanouie.  Ampoules pour rajeunir le vagin, gel stimulant à mettre sur le gland, mouchoir pour retarder l’éjaculation, tisane ou infusion pour être plus performant au lit, des gels pour développer et rétrécir le vagin, etc…, tous les produits de séduction sont exposés et vendus dans cet espace. La trentaine, petite taille, teint  noir, visage ovale, Amina Diabi est une vendeuse de produits aphrodisiaques. Elle s’active dans ce domaine depuis plus de six mois. Dans son stand, elle dispose de produits qui retardent l’éjaculation précoce, soignent le dysfonctionnement érectile, la faiblesse sexuelle, le manque d’appétit sexuel ou la baisse de la libido. La dame exhibe une boite contenant un comprimé vert et un sachet de café et se lance dans les explications : «Cette boule est à fondre et à croquer avec du lait, c’est un remède contre l’éjaculation précoce.» Un autre produit qui fait recette auprès de ses clients, c’est le «miel aphrodisiaque», un stimulant qui lutte contre la baisse de la libido. C’est à prendre avec les compléments alimentaires, prescrit-elle. Selon elle, les femmes sont souvent victimes de sécheresse vaginale, et un de ses thés à boire règle leurs soucis. «Si la vente des produits aphrodisiaques est rentable c’est parce que les femmes font tout pour satisfaire les hommes. Avec les commandes, il m’arrive souvent d’aller deux fois dans la semaine à Dakar pour me ravitailler», soutient-elle. «L’utilisation de ces produits aphrodisiaques permet d’éviter la routine. Il n’y a rien de mieux que le naturel mais il faut changer parce que les hommes détestent la routine», conseille Mame Fatou une cliente de Mme Diabi. D’après elle, la sécheresse vaginale ou les sexes élastiques font fuir les conjoints. «La beauté, l’élégance et autres qualités morales ne suffisent pas pour séduire. Même s’il n’y a aucun problème, les conjoints doivent agrémenter leur vie de couple», affirme Mame Fatou.

Trente ans environs Maguette Mbengue renseigne sur sa clientèle. «La plupart du temps, ce sont les femmes mariées et quelques jeunes filles qui achètent nos produits», dit-elle. Elle poursuit : «La majeure partie de ces filles ne sont plus vierges. Alors, elles font recours à ces produits pour rétrécir leur sexe, qu’importe le prix.» Elle vend des produits qui sont à prendre ou à insérer dans le vagin pour qu’il retrouve sa forme initiale.

Mère Mounass, en plus des produits aphrodisiaques, vend des perles, pagnes, draps dessinés, encens évocateurs. Tout ceci fait partie de l’environnement sexuel, selon elle. D’après cette vendeuse, tout cela réveille la libido. Pour elle, il y a une grande innovation en matière de sexualité. «Actuellement tout est image. 50 % de l’acte sexuel se situe dans l’imaginaire des amoureux et les astuces précitées sont évocatrices et performantes en tant qu’aphrodisiaques», explique-t-elle.

Les femmes sont prêtes à tout quand il s’agit de satisfaire leurs maris. «J’ai des clientes qui peuvent dépenser plus de 50 000 francs Cfa par mois uniquement pour ces produits», confie-t-elle. Sans se soucier des effets secondaires de ces produits aphrodisiaques, beaucoup de femmes ne peuvent plus s’en passer, convaincues qu’ils participent à donner à leur couple une seconde jeunesse.

Hindou TOURE

(Stagiaire Walf Quotidien)

What's your reaction?

Related Posts

1 of 583

Leave A Reply

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *