WALF TV

 

 

Programme en cours

Mer Oct 01, 2014 @22:30 - 11:00PM
Nepad Musical (redif)
Jeu Oct 02, 2014 @06:00 - 09:00AM
P'tit déj
Jeu Oct 02, 2014 @10:00 - 11:00AM
Takkander
Jeu Oct 02, 2014 @11:00 - 12:00PM
Yoor Yoor
Jeu Oct 02, 2014 @12:00 - 01:00PM
Keppar gui (redif)
Jeu Oct 02, 2014 @13:00 - 01:30PM
Journal 13h
Jeu Oct 02, 2014 @13:30 - 02:00PM
Débat du jour wl (redif)
Jeu Oct 02, 2014 @14:00 - 02:30PM
Xibaar yi
Jeu Oct 02, 2014 @15:00 - 04:00PM
Planète Hip Hop
Jeu Oct 02, 2014 @16:00 - 05:00PM
Sélébéyoon

Mamadou Lamine Dianté du Saemes/Cusems rassure que son syndicat a suspendu tous ses plans d’actions même s’il reste des revendications à satisfaire Après la signature du protocole d’accord signé avec le gouvernement, la semaine dernière, le Grand cadre des syndicats d’enseignants a organisé, hier, une conférence de presse pour signifier l’opinion sénégalaise que tous les plans d’actions entamés cette année sont suspendus.

Ainsi, Mamadou Lamine Dianté et ses camarades soulignent que toutes les grèves et des débrayages annoncés n’ont plus leurs raisons de prospérer après ce compromis trouvé avec le gouvernement. Seulement, après s’être réjoui de cette signature intervenue après deux ans de perturbation dans l’espace scolaire sénégalais, le Grand cadre a d’autres doléances dont «les résolutions ne peuvent pas attendre». «Nous exigeons du gouvernement le paiement immédiat des indemnités liées aux examens de l’année 2013 aussi bien dans l’enseignement classique que technique. Aussi, nous exigeons que les opérateurs financiers dans les inspections soient valorisés. Car ils subissent des spoliations inqualifiables», affirme Mamadou Lamine Dianté, par ailleurs, secrétaire général du Saemes/Cusems. Revenant sur la signature du protocole d’accord qui porte sur 34 points, le Grand cadre demande à l’Etat de respecter ses engagements dans le but de pacifier l’école sénégalaise. Ainsi, il interpelle le président de la République, Macky Sall, le garant du respect «des valeurs» de l’administration publique de veiller à ce que cet accord soit matérialisé. Les enseignants estiment qu’un dialogue franc et sincère doit maintenant animer les deux parties. Pour rappel, dans la foulée de cette signature, le 17 février dernier, les deux parties étaient convenues de mettre sur pied un comité de suivi pour poursuivre la réflexion sur les modalités de paiement aux 2/3 des années de volontariat et de vacation des enseignants qui viennent d’être intégrés dans la fonction publique.