Categories ActualitésSociété

Un an que nous te pleurons (Par Mame Birame WATHIE)

Douze mois sans toi et cela semble une éternité. Ton départ inattendu et abrupt  a plongé le pays dans un désarroi qui foudroie plus que l’annonce du trépas d’un roi. Surpris et meurtris,  les Sénégalais  ont fait retentir les cris témoignant leur ressenti. De Dakar à Kaolack, les sanglots ont retenti, t’accompagnant à ta dernière demeure sur terre, regrettant, depuis ce jour, ce voyage sans retour.

Tu as laissé des orphelins qui ne se comptent pas. C’est tout un Peuple qui se retrouve démuni. Tu aurais sans doute aimé ne jamais lui tourner le dos. Mais aussi passionné que tu as été, aussi patriote que tu as vécu, aussi bien remplie a été ta mission. Le seul regret que tu aurais pu nourrir, c’est d’avoir manqué l’ouverture de Massalik al-Jinaan. Mais, ça aussi, tu l’avais déjà anticipé. En effet, le 14 juin 2014, les portes de la mosquée, qui était toujours en chantier, te furent grandement ouvertes pour la présentation des ouvrages de Mame Khalifa Muhammad NIASS que tu avais actualisés et édités. Une cérémonie de dédicace au cœur du lieu de culte qui rassembla tous les foyers religieux du pays dont tu n’as cessé de tisser les liens, augurant la communion des cœurs qui allait se passer le 27 septembre 2019.

Que pourrais-tu regretter de ce bas-monde-ci dont tu t’étais détourné de ton vivant? Ce sont plutôt les Sénégalais qui n’arrêtent pas de te pleurer. Ils ont perdu leur soldat, leur vaillant défenseur. Depuis que tu es parti, l’injustice a davantage pris pied au Sénégal où il est de plus en plus question d’homosexuels, de francs-maçons, de faux billets, de hausse des prix… « Ah, si Sidy Lamine était là », continuent-ils de clamer. Macky SALL continue davantage de les tourmenter, de les martyriser. Et à propos de Macky SALL, je te signale qu’il a été réélu ou du moins il s’est déclaré réélu. « Non, Sidy manquéna Sénégal !!! », ont-ils persisté à se lamenter.

Nostalgiques de tes joutes verbales, ils guettent un porte-parole, un porte-étendard,  cherchant vainement un autre toi qui, vaillamment, défendrait leur cause. La vérité, dérangeante ou désobligeante qui ne quittait pas ta bouche, se fait si tant désirée. Ceux qui la marmonnent sont tant vulnérables. Alors que toi, tu ne faisais pas que la dire. Sur la place de l’indépendance, tu as marché. Pour eux, tu as tout fait, au plus fort des prix. Aux Sénégalais de continuer à prier et à te remercier pour les innombrables bienfaits et interminables combats.

 

 

Merci Président !

 

 

 

Mame  Birame WATHIE

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *