Categories ActualitésPolitique

ASSEMBLEE NATIONALE : La majorité piétine la démocratie

On ne savait pas que le Député Ousmane Sonko était aussi embêtant pour le régime de Macky Sall. Pour la première fois dans l’histoire parlementaire du pays, les députés de la majorité décident de bouder l’hémicycle. Cela, juste pour ne pas subir une énième gifle d’un de leurs collègues. Un acte antidémocratique pour des députés dont les gueuletons sont grassement rémunérés sur les impôts des Sénégalais.

Aussi invraisemblable que cela puisse paraître, les députés de la majorité parlementaire ont décidé, hier, de bouder le temps de parole de leur collègue de l’opposition Ousmane Sonko. Un fait inédit qui prouve à suffisance le caractère antidémocratique de cette majorité. Laquelle n’a apparemment pas le courage d’encaisser le supplice que leur fait subir Ousmane Sonko, député pour la première fois et dont les positions ne sont presque jamais démenties par les faits. En atteste le vilain trou de 100 milliards de francs Cfa dans les caisses de l’Etat qu’il avait agité, il y a deux semaines, et qui vient paradoxalement d’être confirmé par l’argentier de l’Etat et ami du Président. Un gros paradoxe.

A court d’arguments devant ce jeune loup qui a mis à nu de nombreux scandale de ce régime, y compris le non-reversement de leur impôt, les députés de Benno bokk yakaar ont, à travers leur acte bizarre, plus prêté le flanc avec cette stratégie que tenter d’humilier leur collègue, plus populaire que chacun d’entre eux. Car, ayant pu surmonter l’obstacle du parrainage citoyen, il s’est vu classer par les Sénégalais troisième au sortir de la dernière élection présidentielle. Un rang honorable pour un novice comme lui dans cet exercice périlleux et coûteux. «Je crois qu’on me facilite la tâche parce que je ne suis pas venu pour parler à une majorité transparente qui ne comprend rien des enjeux. Quand je viens à l’Assemblée, je viens pour m’adresser au peuple sénégalais à travers la couverture médiatique mais également au gouvernement représenté par un ministre», a rétorqué le député Ousmane Sonko loin d’être atteint par ce cirque des « députés du Président».

Ainsi, à travers cette fuite, la majorité parlementaire montre aux populations, dont elle se gave de leurs impôts, que l’Inspecteur des impôts fait correctement son boulot de député, mais aussi qu’elle ne respecte pas leur vote. Car, c’est ce peuple souverain qui a décidé d’amener Ousmane Sonko à l’Assemblée nationale comme il en a fait de Macky Sall à la tête de l’Etat.

Depuis qu’il a mis au grand jour le cadeau que les députés s’étaient offert en douce, la tartuferie en bande organisée dans le pétrole sénégalais ou encore l’autre scandale à 94 milliards de francs Cfa qui a, semble-t-il, coûté son poste à l’ancien Directeur des Domaine, Mamour Diallo, le Président de Pastef/Les Patriotes est vu comme un fauteur de troubles qui dérange à chacune de ses prises de position publiques. Puisqu’à chaque intervention, il ouvre les poubelles de la République exemplaire.

Seyni DIOP

 

One thought on “ASSEMBLEE NATIONALE : La majorité piétine la démocratie”

  1. La plume est acerbe, sans concessions comme l’opposition du jeune frère Sonko, face à la cours de macky. Que la nouvelle génération de politique s’inspire de ce gars qui nous redonne foi en l’homme sénégalais.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *