Categories ActualitésFoot ballSport

BRESIL CONTRAINT AU NUL PAR DES NATIONS AFRICAINES… Cheikh Tidiane Bitèye salue l’aspect mental

Les «Lions» du Sénégal et les «Super Eagles» du Nigeria ont réussi à neutraliser, par le même score (1-1), le Brésil, en match amical de la fenêtre Fifa de ce mois d’octobre. Selon le technicien, Cheikh Tidiane Bitèye, ces deux Nations ont fait preuve de mental pour réaliser cette performance.

Le match nul (1-1) de jeudi dernier du Sénégal face au Brésil, on en parle encore. En effet, la rencontre suscite toujours les commentaires et continue d’être disséquée. Mais derrière l’exploit et l’euphorie de voir les «Lions» tenir tête au quintuple champion du monde, la prestation des Sadio Mané et compagnie est loin d’être parfaite. «Sur le plan du jeu, on a noté quelques difficultés», fait remarquer Cheikh Tidiane Bitèye. Toutefois, le technicien estime que c’est un «match gagnant». «La gagne, c’est d’avoir la possibilité de voir les difficultés face aux grandes équipes et de pouvoir les corriger», précise l’ancien Directeur technique régional (Dtr) de Saint-Louis.

L’affiche était inédite entre la Seleçao et les «Lions». Les vice-champions d’Afrique n’avaient d’ailleurs pas l’habitude de se frotter aux cadors du football de la planète. Pour Cheikh Tidiane Bitèye, c’est une «chance pour le Sénégal d’affronter l’une des trois meilleures équipes du monde». Au sortir de ce nul obtenu à Singapour, il juge que «le Sénégal a beaucoup progressé». «Il y a une évolution positive depuis la dernière Coupe du monde sur le plan technique. Contre le Brésil, on a senti une équipe du Sénégal qui a affiché des progrès sur le plan individuel et une maîtrise collective», fait noter l’ancien coach du Jaraaf de Dakar.

Après le Sénégal, c’est le Nigeria qui a réussi à décrocher le même résultat, avant-hier, dimanche (1-1). L’entraîneur passé sur le banc de l’As Douanes pense que les équipes du continent s’améliorent. «Depuis la Copa America (remportée à domicile), le Brésil n’a pas gagné le moindre match, mais il y a une évolution du foot africain. Les équipes qui jouent le Mondial progressent beaucoup», approuve-t-il, avant de rappeler que «nos joueurs évoluent dans les mêmes clubs que ces Brésiliens». Sadio Mané est à Liverpool avec Firmino, Kalidou Koulibaly joue à Naples, Idrissa Gana Guèye côtoie la super star Neymar Jr, Thiago Silva et Marquinthos au Paris Saint-Germain (Psg)…

«On ne dit pas qu’on va gagner la Coupe du monde mais…»

Cheikh Tidiane Bitèye se réjouit surtout du fait que les «Lions» n’ont pas regardé les Sud-américains jouer. «Ils les ont bousculés par moments. Aucun signe de complexe d’infériorité n’avait été presque affiché. La preuve, c’est de voir les «Lions» recoller au score après avoir été menés. Dans le foot actuel, l’aspect mental est déterminant», fait savoir le technicien. Pour l’ancien joueur de la Linguère de Saint-Louis, le travail qui reste à faire se situe à ce niveau car «dans le passé, les équipes flanchaient sur le plan mental», rappelle-t-il.

En Asie, durant cette fenêtre Fifa d’octobre, le Sénégal et le Nigeria ont eu les ressources nécessaires pour neutraliser la formation de Tite. «On ne dit pas qu’on va gagner la Coupe du monde, mais on a fait des pas vers», commente-il. L’ex-entraîneur de la Jeanne d’Arc (Ja) de Dakar ne peut s’empêcher de raconter une anecdote : «Avant d’affronter l’Algérie au Mondial de 1982, l’Allemand Paul Breitner avait dit, dans une interview, que c’est lui qui allait inscrire le huitième but». Au final, les Fennecs avaient créé une énorme surprise en s’imposant par 2-1».

Cheikh Tidiane Bitèye invite à jouer contre les grandes Nations mondiales. «Si on avait rencontré des nations comme l’Argentine, l’Allemagne, le Brésil…, on aurait peut-être remporté la dernière Coupe d’Afrique des nations (Can) 2019». La balle est désormais dans le camp de la Fédération sénégalaise de football (FSf) et du sélectionneur Aliou Cissé.

Adama COLY

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *