Categories ActualitésPolitique

BUREAU DE L’ASSEMBLEE NATIONALE : Cheikh Tidiane Gadio entre, Abdou Mbow sort

Macky Sall a chamboulé le bureau de l’Assemblée nationale. Il a fait de Cheikh Tidiane Gadio le troisième vice-président et chassé Abdou Mbow du bureau.

Un tout petit séisme s’est produit à l’Assemblée nationale, lors du renouvellement des membres du bureau. Lors de la session ordinaire unique, d’hier, le député Abdou Mbow qui était deuxième vice-président est remplacé par Yetta Sow. D’après certaines indiscrétions, Abdou Mbow, qui fut le premier coordonnateur national de la Convergence des jeunes républicaines (Cojer), ferait les frais de sa «tentative de déstabilisation» d’Aymerou Gningue, le président du groupe parlementaire de la mouvance présidentielle, Benno Bokk Yaakaar.  L’autre grande nouveauté, c’est l’entrée dans le bureau de l’Assemblée nationale de Cheikh Tidiane Gadio, fondateur du parti Mplc/ Luy jot jotna. Ce dernier qui a récemment rallié la mouvance présidentielle, a été bombardé troisième vice-président. Il remplace Awa Guèye qui était à ce poste.

Ainsi Aymerou Gningue conserve son poste de président du groupe parlementaire de la mouvance présidentielle. Il en est de même de Cheikh Bara Doly Mbacké qui garde son poste de président du groupe parlementaire des Libéraux et Démocrates, d’ailleurs l’unique groupe de l’opposition.

Les autres vice-présidents Moustapha Cissé Lô, Yetta Sow, Aïda Sow Diawara, Abdoulaye Mactar Diop, Ndèye Lucie Cissé et Yaye Mane Albis conservent leur poste. Les Secrétaires élus : Nicolas Ndiaye, Sira Ndiaye, Mamadou Diaw, Aminata Guèye, Khouraïchi Niasse et Ndèye Fatou Diouf, conservent également leur poste.

Moustapha Niasse, le président de l’Assemblée nationale affirme que l’ouverture de cette session ordinaire unique se situe dans un contexte particulier, où l’appel au dialogue du chef de l’Etat a été accueilli par des initiatives qui ont abouti à une décrispation du climat politique. D’autre part, il affirme que la réforme du règlement intérieur de l’Assemblée nationale, a été faite de manière inclusive, dans le respect des compétences des uns et des autres. «En ce qui concerne les députés, j’ai moi-même pris soin d’encourager des concertations préalables entre le Président Aymérou Gningue, du Groupe de la majorité Benno Bokk Yaakaar, le Président Serigne Cheikh Mbacké du Groupe Liberté et Démocratie et l’Honorable Député Cheikh Tidiane Gadio, Représentant des Non- inscrits. Après quoi, je leur ai adressé à chacun, une lettre, pour leur demander de me communiquer la liste de leurs représentants respectifs à la Commission ad hoc chargée de la réforme du Règlement intérieur», dit-il, ajoutant que c’est à l’issue d’un séminaire qu’une proposition de loi consensuelle a été déposée en bonne et due forme.

D’autre part, il soutient que la création de trois nouvelles Commissions permanentes et d’autres outils de travail, vise à mettre en œuvre, avec efficacité, le contrôle de l’action gouvernementale et l’évaluation des politiques publiques. «Naturellement, la réforme du règlement intérieur se poursuivra, dans le même esprit, pour surmonter les scories et les vides juridiques qui constituent des entraves dans l’accomplissement fluide des missions de l’Assemblée nationale. Notre préoccupation partagée demeure l’amélioration des conditions de travail au sein de l’hémicycle, en amont des plénières et dans les Services administratifs. A présent, d’autres pistes sont en train d’être explorées, dans le même souci d’efficacité et de modernisation. Nous devons hisser l’Assemblée nationale au niveau des exigences qu’impose le potentiel de notre cher Sénégal, dans la perspective de l’avènement de l’économie pétrolière et gazière, en gérant en même temps les impératifs liés à la stabilité, à la cohésion sociale, à la paix et à la sécurité», conclut Moustapha Niasse.

Charles Gaïky DIENE

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *