Canal+ accusé de plagiat, l’Association des acteurs de l’audiovisuel du Sénégal conforte Mass SECK

Est-ce l’épilogue du contentieux qui oppose le réalisateur et scénariste Mass SECK à la chaîne de télévision française? Si la justice rechigne à se prononcer, pour  l’Association des Techniciens de l’Audiovisuel et du Cinéma Sénégalais (ATACS), le verdict est tout trouvé.

 

Dans le communiqué ci-dessous, ladite Association tranche en faveur du réalisateur sénégalais et affirme que le plaignant a « présenté un certain nombre de documents de 1998 à 2019, au sujet de son œuvre sérielle dénommée originairement ‘Division X’ qui aurait été plagiée conjointement par Canal+ Overseas et Keevu ». Des éléments qui prouvent que la série incriminée est bien sa propriété. Pour démontrer le contraire, l’ATACS demande à la chaîne française de fournir « les 20 premières pages du scénario datant de 2014, le dépôt du scénario au bureau des auteurs français, le dépôt du Copyright et les contrats de cessions de droits d’auteur de la série ».

Lire le communiqué :

 

 

 

Nous, Membres de l’association ATACS, regroupant librement les techniciens audiovisuel et cinéma du Sénégal, par la présente, souhaitons faire un communiqué de presse au sujet d’une plainte pour plagiat concernant la Série : Sakho et Mangane produite et diffusée par Canal Plus Afrique et Keewu de la part de Monsieur Mass Seck.

Le plaignant, graphiste, scénariste et réalisateur sénégalais, membre d’ATACS, Monsieur Mass SECK a présenté au comité de gestion d’ATACS, un certain nombre de documents datés de 1998 à 2019, au sujet de son œuvre sérielle dénommée originairement ‘Division X’ qui aurait été plagiée conjointement par Canal Plus Overseas et Keewu et renommée ‘Sakho et Mangane’ ; dans lesquels il y a :

– des story-boards dessinés par Monsieur Seck en 1998, préparant l’écriture de sa bible de série avec les différents personnages.

– Son accusé de dépôts de ce scénario au BSDA en 2011, devenu entre-temps la SODAV.

– Des échanges d’emails avec différentes personnes dont des membres de Canal Plus, Canal Plus Overseas, Canal Plus Afrique, comme Madame Cécile Girardin et Monsieur YYYY, entre 2013 et 2015.

– Des échanges d’emails avec la RTS, mais aussi d’autres partenaires comme Racine Sy entre 2013 et 2015.

– Les comptes rendues de la demande à la justice sénégalaise de trancher sur le plagiat, ainsi que les comptes rendus de la partie adverse à savoir Keewu et Canal Plus Afrique.

– La conclusion de la justice sénégalaise qui a statué sur le plagiat en référé a indiqué qu’elle n’était pas compétente à trancher sur le plagiat d’où une seconde mise en demeure par les avocats de Monsieur Seck et une seconde saisie de la Justice, mais cette fois-ci du Tribunal de Grand Instance de Dakar – TGI-.
Procédure toujours en cours.

Donc à ce jour et ce pour la seconde fois, la justice sénégalaise est saisie pour trancher sur ce différend.

– Enfin, nous avons visionné le pilote qui avait été présenté aux membres de Canal Plus Overseas en 2015, parcourus la bible – avec présentations des personnages ect, le scénario, le budget et plan de financement des deux premières saisons de la série qui se nommait à l’époque Division X.

Ces derniers éléments cités : Bible, scénario, pilote, budget et plan de financement, ont été validé par Madame Cécile Girardin en date du 20 Juin 2015.

Emails dans lequel, Madame Cécile Girardin indique clairement que Canal Plus Overseas est d’accord pour développer sa série ‘Division X.’ Toujours dans cet email Madame Girardin propose à Monsieur Seck de lui revenir pour toutes demandes d’informations à ce sujet.

Malheureusement Monsieur Seck n’a jamais reçu suite à cet email de Madame Girardin de la société Canal Plus Overseas, un contrat d’option concernant ses droits d’auteurs et un contrat de technicien réalisateur, ne serait-ce que sur la période de développement de ladite série.

Et 3 ans après ces faits Monsieur Seck découvrait à la télé l’adaptation de son projet de série policière sous le nom de ‘Sakho et Mangane’.

Nous, membre du comité de pilotage d’ATACS avons été convaincus par la véracité des dires de Monsieur Seck, suite à un examen précis des dits documents pour plusieurs raisons :

La première c’est que nous savons que les éléments artistiques de la série ‘Division X’ sont extrêmement similaires à ceux de ‘Sakho et Mangane’, des personnages à la dramaturgie, aux lieux, enjeux et esthétique.

Nous avons été également frappés de constater l’absence des contrats justifiants la chaine des droits de la part de Canal Plus Overseas et Keewu.

En effet :
Aucun élément ne vient prouver la véracité des faits annoncés par Canal Plus et Keewu, à savoir :

– Qu’est-ce qui prouve que les 20 premières pages du scénario, datant de 2014, de Monsieur Niang sont effectivement ceux de la série ? Et ou sont ces documents ?

– Ou se trouve le dépôt du scénario de Sakho et Mangane au bureau des auteurs français, à savoir soit la SCAM ou SACD, au nom de Monsieur NIANG ?

– Et si ce copyright a été déposé de quand date – t- il ?

– Ou sont les contrats de cessions de droits d’auteur de la série entre Monsieur Niang et Canal Plus ? Et encore une fois, quelles en sont les dates ?

 

Canal Plus Overseas et Keewu n’ont pas fourni l’ensemble de ces documents lors du premier référé. Et à ce jour ne les ont toujours pas fournis et pour quelles raisons ?

C’est pourquoi, nous membres d’ATACS, loin de vouloir nous substituer à la Justice, mais dont le but de notre association est de protéger les droits patrimoniaux, moraux, artistiques et financiers de nos membres, demandons amicalement à Canal Plus Overseas et Keewu de fournir ces documents nécessaires à prouver leur paternité sur l’œuvre Sakho et Mangane ; sinon dans le cas contraire, nous leur demandons d’admettre en bonne foi, leur plagiat et de rétablir Monsieur Mass SECK dans ses droits et de le dédommager en conséquence.

Nous sommes disposés à entendre et rencontrer la partie adverse, car toute résolution à l’amiable peut être souhaitable dans le bien de notre industrie audiovisuel en pleine expansion.

 

 

Une position tranchée de l’Association des Techniciens de l’Audiovisuel et du Cinéma Sénégalais qui pourrait inciter Canal+ à revoir sa copie.

 

 

 

 

 

 

WALFNet

Soyez le premier à commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*