CHANGEMENT DE PATRONS CHEZ LES CADRES LIBERAUX : Wade remanie son gouvernement

Cheikh Tidiane Seck perd le contrôle de la Fncl

 Le Secrétaire général du Pds, Abdoulaye Wade continue de faire de la promotion des affidés de son fils au sein de son parti. Ainsi, au niveau de la Fédération nationale des cadres libéraux, il a changé la présidence en installant Lamine Ba et Saliou Sagna respectivement président et secrétaire général de la Fncl.

Après le secréterait politique national, le Pape du Sopi a encore secoué le cocotier. Il a opéré un changement au niveau de la cellule des cadres de son parti. En effet, le frondeur et membre du courant Souxali Sopi, Cheikh  Tidiane Seck a été dégommé de la tête de la  Fédération nationale des cadres libéraux (Fncl). Pour le remplacer, le secrétaire général national du Pds, Abdoulaye Wade a jeté son dévolu sur un des poulains de son fils. Il s’agit de Lamine Ba qui est membre du comité directeur de cette formation politique. Ce n’est pas que Cheikh Tidiane Seck qui a été évincé. En effet, le député, Abdoul Aziz Diop a été aussi délesté de son poste de secrétaire général des cadres libéraux. Il a été remplacé par Saliou Sagna. Pour motiver ses décisions l’ancien président de la République explique que les concernés sont «démissionnaires de leurs fonctions». Mais cet alibi, a été vite battu en brèche, par Cheikh Tidiane Seck. Sur Seneweb, il a indiqué qu’il n’a jamais remis sa démission au niveau des instances habilitées du Pds. «C’est faux ! Je n’ai jamais démissionné de la Fncl, Abdoul Aziz Diop non plus. Il n’a jamais démissionné», a-t-il répondu.

Dès la fronde née de la formation du nouveau Secrétariat national, les cadres libéraux fidèles à Me Wade et son fils Karim avaient décidé de démettre Cheikh Tidiane Seck de la Fncl au motif que ce dernier est un dissident suite à sa décision de décliner sa nomination au poste de secrétaire général adjoint chargé des cadres. Mais, M. Seck les avait recadrés et considère qu’il est unique responsable de cette structure du Pds. «Il m’a été rapporté la tenue d’une réunion supposée être de la Fncl que j’aurais convoquée. Je tiens à vous informer qu’en ma qualité de président de Fncl, je n’ai convoqué aucune réunion. Vous savez très bien que je n’ai jamais été en retard à une réunion régulière de la Fncl. Jusqu’à nouvel ordre ou nouvelle note administrative, je demeure le seul à devoir convoquer une réunion de quelque ordre que ce soit selon les voies régulières et avec ma signature. Toute autre convocation est nulle et non avenue, contraire aux statuts du parti et au règlement intérieur de la Fncl. Elle constitue une défiance au parti et à la volonté écrite du Sg national, le Président Abdoulaye Wade. J’en tirerai évidemment toutes les conséquences politiques», avait-t-il, souligné. Mais, c’est hier, que Abdoulaye Wade a acté son départ de la Fncl.

Mamadou GACKO

Soyez le premier à commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*