Cheikh Tidiane SECK et les cadres libéraux virent le procureur  

Le Parti démocratique sénégalais (Pds), et plus particulièrement le président de la fédération nationale des cadres libéraux (Fncl) exige le limogeage du procureur de la République Serigne Bassirou Guèye.

Et ce n’est pas seulement à cause de la bourde d’avant-hier concernant l’inculpation de Guy Marius Sagna et du journaliste Adama Gaye que les cadres libéraux exigent le départ du procureur de la République, qui s’est trompé sur les motifs de l’emprisonnement de ces deux activistes. Cheikh Tidiane Seck souligne que l’affaire Arcelor Mittal doit être dénoncée et tirée au clair au même titre que Petro-Tim, pour avoir fait perdre des milliers de milliards de nos francs au Sénégal et avec la complicité du président Macky Sall et de son ministre des Mines d’alors, Aly Ngouille Ndiaye. Et le patron des cadres du Pds ne compte pas visiblement sur le «procureur de Macky Sall», pour reprendre la raillerie d’Ousmane Sonko, pour que ces affaires soient élucidées. «Les déclarations de la présidente de l’Ofnac, jamais démenties, disqualifient le procureur, Serigne Bassirou Guèye qui doit être démis de ses fonctions, car n’étant plus apte à dire le droit au nom du peuple, afin de crédibiliser la voie juridictionnelle de clarification et de règlement du scandale financier Petro-Tim», déclare Cheikh Tidiane Seck. Et devant la «gravité» de cette affaire, il invite Abdoulaye Wade à prendre toutes les mesures requises, y compris une saisine de la justice nationale et internationale, aux fins de clarifier l’affaire Arcelor Mittal qui frise, selon lui, la haute trahison. Car à l’en croire, c’est le Pape du Sopi qui a été le premier, à dénoncer le scandale Petro-Tim en 2014. Par conséquent, poursuit Cheikh Tidiane Seck, cette vérité nous la devons au peuple, à l’histoire et que nous devons surtout participer à l’éclatement de la vérité. Car, selon lui, les libéraux ont toujours lutté contre la corruption et exigé la reddition des comptes. «Il doit en être de même avec l’argent russe du dopage qui a servi à financer l’opposition d’alors dans un complot international contre le régime du Sopi et, ainsi clarifier, par l’intermédiaire des juridictions nationales comme internationales les origines du financement de la campagne de l’opposition pour les locales de 2009 et la présidentielle de 2012», poursuit le président des cadres libéraux, ajoutant par ailleurs que la population sénégalaise reste déterminée à combattre la mal gouvernance et la mainmise de la famille du Président sur les ressources naturelles.

 

 

 

 

 

 

Charles .G.DIENE

A propos Mame birame 17335 Articles
Rédacteur en chef de walfnet.com

Soyez le premier à commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*