Commande de fusils d’assaut, pistolets semi-automatiques… : l’Etat livre sa part de «vérité»

Le Forum civil a invité le procureur de la République à s’autosaisir dans une affaire d’achat d’armes impliquant les ministres Abdou Karim Sall et Abdoulaye Daouda Diallo.

Cette auto-saisine du ministère public risque de ne pas voir le jour avec l’Etat du Sénégal qui a pris la défense des personnes incriminées. En réaction à cet article produit par le journal Le Monde, le gouvernement, via son porte-parole, signale qu’aucune entorse aux procédures régulières de passation de marché n’a été constatée.

«Le ministère de l’Environnement est fondé à passer des contrats d’armement au profit des Directions en charge des Eaux, Forêts, Chasses, Conservation des Sols et Parcs nationaux qui sont assimilés aux forces de sécurité et de défense conformément au décret N°2021-563 du 10 mai 2021», justifie le communiqué. Au surplus, fait savoir Abdou Karim Fofana, «les marchés estampillés ‘Secret-Défense’ sont passés en principe par procédure d’entente directe qui est une voie dérogatoire au principe de l’appel d’offres qui ne permet pas de préserver le caractère confidentiel qui s’attache à la politique d’équipement de nos forces de défense et de sécurité».

Par ailleurs, le gouvernement du Sénégal tient à rappeler que «le contexte géopolitique marqué par le développement des mouvements terroristes et le trafic illicite de bois impose une réorganisation de notre dispositif sécuritaire avec des équipements de qualité pour le rendre beaucoup plus opérationnel en termes de capacité d’intervention et de riposte le long des axes frontaliers et des zones stratégiques».

Magib GAYE

Exit mobile version