Categories Société

COMMEMORATION : HIZBUT-TARQIYYAH CELEBRE SES 40 ANS D’EXISTENCE

hizbut

Le dahira des étudiants mourides devenu Hizbut Tarqiyyah célèbre ses grandes journées culturelles du 16 au 18 juillet après quatre décennies d’existence. L’objet de leur manifestation culturelle et religieuse est de rendre hommage au vénéré guide mouride, à travers le thème de la promotion «des valeurs culturelles de base de l’Islam réhabilitées par Cheikh Ahmadou Bamba». Les organisateurs sont revenus sur le choix de Cheikh Ahmadou Bamba qui a inspiré la fondation de leur association dans les années 70. «Elle a été créée pour l’assimilation des valeurs culturelles de base face aux politiques d’assimilations culturelles», rappelle le président du comité du Hizbut-Tarqiyyah, Youssou Diop. Il est question, selon lui, de combler un vide dans la personnalité des étudiants et de consolider les acquis religieux  en aidant les membres à lire le Coran et les sciences religieuses. «On ne nous formait pas dans l’assimilation de nos valeurs culturelles de base», renseigne le responsable moral de l’association religieuse, Serigne Atou Diagne. Il ajoute qu’il ne s’agissait ni de suivre Léopold Sédar Senghor ni Lamine Guèye dans leur duel idéologiques mais Cheikh Ahmadou Bamba.

Il rappelle le contexte de l’époque. Il s’agit notamment de l’après grève de 1968, de la chute du régime ottoman, du choc des civilisations entre l’Occident et l’Orient. «Il y a eu beaucoup d’influences, mais nous sommes restés ce que nous sommes», indique Serigne Atou Diagne qui théorise que  le mouridisme veut la réhabilitation de l’Islam.

Pour Mourtalla Sèye, membre du Comité scientifique, entité  chargée de mettre en oeuvre les orientations du comité directeur, il est question «de présenter l’Islam  dans son image véritable et de revisiter les valeurs culturelles philosophiques de l’Islam que sont le pardon, la paix…et lutter contre les stéréotypes et les amalgames».

 Ces journées culturelles seront donc des occasions de «rassemblement pour créer une synergie autour de valeurs», confie Youssou Diop. Le Stade Demba Diop, l’hôtel King Fahd Palace et l’Université de Dakar seront les points d’accueil des manifestations.

Il est prévu des conférences et expositions. La réécriture, mémorisation  ou calligraphie du Coran enseignée par le guide mouride avec ses 17 scribes, sera l’une des attractions de ces journées culturelles. L’association religieuse, après 40 années d’existence, développe des enseignements, mais investit dans l’éducation, l’agriculture, l’élevage…

WALF

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *