Construction de ponts et auto-ponts : 137 milliards filés à une entreprise française sans appel d’offres

Ce sont les «dégagistes» qui risquent de s’arracher les cheveux en apprenant que c’est une entreprise française qui gagne le marché de construction de ponts et auto-ponts. Ils le feront davantage quand ils apprendront qu’il n’y a pas eu d’appel d’offres.

Les entreprises françaises ont décidément la cote sous nos cieux. Le Train express régional (Ter) confié à une entreprise hexagonale, Alstom, pour un montant de plus de 700 milliards, voilà qu’une autre entreprise française, Matière Sa, se voit confier la gestion de 18 ponts et autoponts pour un montant global de 137 milliards 306 millions 760 mille 630 de Cfa. L’information a été donnée hier, lors d’une visite de chantiers de présentation du projet des auto-ponts et des plans de circulation à Keur Gorgui et à Saint Lazarre, par le ministre des Infrastructures, des Transports terrestres et du Désenclavement. Ce qui est curieux, c’est qu’il n’y a pas eu d’appel d’offres. C’est sur la base d’une offre spontanée que Matière Sa s’est vu confier ce marché de travaux publics.

Interpellé sur la question, le ministre Oumar Youm a relativisé, soutenant que l’offre spontanée est encadrée par le code des marchés à travers la loi sur le partenariat public-privé. «A chaque fois qu’une offre dépasse un certain seuil, nous contractualisons avec celui qui a fait l’offre en respectant les caractéristiques techniques et la réglementation des offres financières. L’offre spontanée est bien encadrée par la loi pour avoir une contractualisation bien réfléchie qui préserve les deniers de l’Etat afin d’avoir des structures de qualité», a justifié le ministre des Infrastructures.

Sur le projet proprement dit, le chef de la division des ouvrages d’art d’Ageroute qui a fait la présentation dira que 45 % des travaux, représentant 61 milliards, seront confiés à des entreprises locales : Henan Chine, Eiffage et Cse. Ces entreprises vont collaborer avec l’entreprise française Matière Sa dans le cadre de la sous-traitance. «Ce qui est projeté, c’est plus de 2 000 emplois directs sur l’ensemble des 19 ouvrages. Ce qui correspond à 9 milliards Cfa en termes de rémunération. Il y aura également beaucoup d’employés indirects qui auront des revenus par rapport au projet», a également expliqué ce responsable d’Ageroute. Pour les ouvrages projetés, il y aura 13 auto-ponts dans la région de Dakar et 5 ponts dans les autres régions du pays. Pour la capitale, il y aura la réalisation de deux ouvrages sur la Vdn 1ere section au niveau de Keur Gorgui et Sde. «Les ouvrages d’auto-pont de Keur Gorgui et de Saint-Lazare sont des ouvrages d’envergure qui seront réalisés sur la Vdn, un axe routier très fréquenté», commente Me Youm. Ces ouvrages, selon l’ancien directeur de cabinet du président de la République, «vont apporter beaucoup d’amélioration et une fluidité de la circulation au niveau de Dakar». Il promet une mutualisation des efforts «pour aller très vite dans la réalisation de ces ouvrages».

En dehors de la Vdn, des ouvrages seront réalisés sur les carrefours sensibles de Dakar pour régler les problèmes de congestion dans les zones densément peuplées comme Keur Massar, Front de terre-Bourguiba, Yoff, Carrefour JVC, etc. Pour les régions, Marsassoum, Baïla, Diouloulou et Halwar 2, dans la région de Saint-Louis, vont bénéficier des ouvrages.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Magib GAYE

 

A propos Mame birame 18026 Articles
Rédacteur en chef de walfnet.com

Soyez le premier à commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*