LA COUR SUPREME INCOMPETENTE SUR L’AFFAIRE KARIM : Le Pds sur le pied de guerre

Les chances de voir Karim Wade candidat à la présidentielle s’amenuisent

Karim Wade interdit de briguer le suffrage universel, les libéraux promettent l’enfer au pouvoir. Le Pds promet de se donner tous les moyens politiques et juridiques pour avoir gain de cause.

La Cour suprême s’est déclarée incompétente concernant la radiation de l’inscription de Karim Wade sur les listes électorales. Les juges de cette instance suprême s’en sont lavés les mains dans cette affaire qui sera réglée au plan politique. Une décision qui révulse les libéraux qui ont décidé de mener la bataille pour que Karim Wade, leur candidat déclaré, puisse se présenter à la présidentielle dont le premier tour est fixé au 24 février 2019. «Il veut la guerre, il l’aura», prévient Oumar Sarr, le secrétaire général adjoint du Pds. Puis il ajoute aussitôt: «Karim Wade, même s’il n’est pas sur les listes, sera candidat. Ils ne veulent pas de la paix, ce sont des voleurs, mais nous ne laisseront pas faire, nous nous battrons». Selon lui, le président Macky Sall sait que Karim Wade ou Khalifa Sall le battra, c’est pourquoi il veut les empêcher de briguer le suffrage des Sénégalais. «Nous allons continuer la bataille. Karim Wade reste le candidat du Pds et notre parti va s’engager dans la bataille. Et croyez moi, les moyens politiques ne manqueront pas pour avoir gain de cause», renchérit Madické Niang, le président du groupe parlementaire du Pds. «On ne va jamais accepter cet état de fait, nous allons manifester parce que le droit de marche est inscrit dans la constitution. Le Pds va se réunir et des mesures idoines seront mises en branle, je ne dévoilerais pas notre plan de bataille, mais nous allons continuer la bataille politique et juridique», poursuit-il, accusant le système judiciaire d’être le bras armé du pouvoir pour exclure des candidats à la prochaine présidentielle.

Le président du groupe parlementaire des libéraux soutient en outre que sur le plan interne la loi leur offre d’autres opportunités de lutte. Ainsi, les libéraux entendent poursuivre le combat dans le «cadre de la loi». Car Madické Niang qui est aussi avocat, affirme que leur candidat déclaré a la possibilité de revenir par un rabat d’arrêt. Mais ils vont également saisir les juridictions internationales, d’après  Madické Niang qui souligne que la Cour suprême n’a pas dit que Karim Wade est exclu de la course à la présidentielle, mais que son recours doit être rejeté parce que le tribunal d’instance s’est déclaré incompétent.

Charles Gaiky DIENE

 

 

Soyez le premier à commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*