Le CRD limoge « l’incompétent » DIOUF SARR et accuse Macky SALL de tentative de coup d’Etat constitutionnel

La conférence des leaders du Congrès de la Renaissance Démocratique (CRD) a tenu une réunion ce 27 juillet pour parler des questions d’actualité. Une rencontre au sortir de laquelle, elle s’est fendue d’un communiqué faisant un tour d’horizon de l’actualité.

Sur la gestion de la Covid-19, le CRD démontre le ministre de la Santé et de l’Action sociale, Abdoulaye DIOUF SARR, qui « a démontré devant tous les Sénégalais qu’il n’a nu le niveau ni les capacités qu’exige aujourd’hui une riposte efficace, ordonnée et rationnelle contre la pandémie ». C’est pourquoi, Abdoul MBAYE et Cie estiment « qu’à défaut de démissionner, Abdoulaye DIOUF SARR doit être démis de ses fonctions pour faire face à la compétence à la rigueur et au professionnalisme ».

Abordant l’actualité politique, le CRD pointe du doigt le décret présidentiel qui fixe les dates des élections locales et la révision des listes électorales. A en croire le Comité, le président de la République, « en décidant d’exclure les jeunes qui constituent l’écrasante majorité de la population du fichier électoral, notamment par la nécessaire présentation de la carte nationale d’identité pour l’inscription sur les listes électorales et par la trop courte durée de la période de révision des listes électorales, l’objectif visé est la confiscation du suffrage universel au profit de l’Alliance Pour la République et ses alliés ».

Le CRD qui fait état d’une tentative de coup d’Etat constitutionnel rampante que le chef de l’Etat serait en train de mûrir, déclare qu’il est nécessaire que «  des postes importants comme Premier président de la Cour suprême, de Procureur général de la Cour d’appel et de Doyen des juges d’instruction » soit régulés. En sus, « la convocation  régulière du Conseil supérieur de la Magistrature qui ne s’est plus réuni depuis mai 2020 » doit être faite.

« Ces dysfonctionnements démontrent un manque de respect notoire du président de la République à la justice en particulier et aux institutions de la République en général alors que la Constitution, tout comme son serment, l’investit d’assurer leur fonctionnement régulier », souligne le communiqué.

 

Par ailleurs, Abdoul MBAYE et Cie déplorent le retard pluviométrique noté dans le pays  et demandent au gouvernement de « réétudier sérieusement cette question en vue de prendre  toutes les mesures nécessaires pour soulager les compatriotes déjà éprouvés par la mauvaise récolte en 2020-2021 ».

 

 

 

 

 

 

WALFNet

Soyez le premier à commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*