Débat avec SONKO, les conditions impossibles de Mimi


Ousmane Sonko avait invité la tête de liste de Benno Bokk Yakaar à un débat sur le coût de la vie. Mimi accepte le défi. Mais, pose des conditions. En meeting à Gandiaye (région de Kaolack), l’ancien Premier ministre pense même que «ce n’est pas compliqué». Elle a d’abord demandé à ce que «Sonko renonce publiquement à toutes formes de violence et se sépare et condamne les insulteurs qui s’en prennent aussi aux chefs religieux». Elle a ensuite demandé à ce que «Sonko condamne le Mfdc et apporte son soutien sans faille à l’Armée nationale et reconnaisse le caractère multi-ethnique de la Casamance, partie intégrante et inséparable du Sénégal». Troisième condition : «Que Ousmane Sonko s’engage à respecter les Institutions qu’il attaque régulièrement.» Et enfin, «que Ousmane Sonko se lave de toutes les accusations graves dans le dossier pendant en Justice car (elle) milite depuis de longues années pour la protection morale et physique des femmes vulnérables». Allusion au dossier Adji Sarr où le leader de Pastef est accusé par la jeune fille de viols répétés sous la menace d’une arme.

Des faits qui se seraient déroulés dans un salon de massage et pour lesquels Ousmane Sonko est sous contrôle judiciaire depuis le 8 mars 2021.

Exit mobile version