Décès du journaliste Babacar TOURE : Un monument de la presse s’effondre

Nous avons appris, dans la soirée d’hier, le décès de Babacar Touré, ancien président-fondateur de groupe Sud Communication et ancien directeur du Cnra. Babacar a été, à la tête d’un groupe de journaliste et de professionnels des medias, à l’origine de la fondation du groupe Sud en fin d’année 1985. L’aventure avait commencé avec Sud Magazine (1986), qui allait donner naissance à Sud hebdo (1987) avant l’arrivée de Sud au quotidien (1993), puis, dans la foulée, de Sud Quotidien. Le groupe de presse s’est également développé avec l’émergence de Marketing Presse, puis de la radio Sud Fm (1996), ainsi que de l’institut Supérieur des sciences de l’information et de la communication. En plus, le Groupe Sud avait lancé une chaîne de télévision, à l’étranger, qui n’a pas beaucoup prospéré.La naissance de Sud a été une aventure et son développement le fruit d’un engagement dans lequel Babacar Touré, aux côtés de quelques camarades journalistes et professionnels des media, imbus des mêmes valeurs pour un journalisme libéré des contraintes de la pensée unique de l’époque, s’est donné corps et âme. Mal portant depuis quelques années, cela ne l’avait pas empêché de s’investir dans la direction du Cnra qu’il a présidé avant de passer le témoin à Babacar Diagne. Le Groupe Wal Fadjri exprime sa dou- leur, témoigne de sa sympathie aux membres du Groupe Sud et prie pour le repos de l’âme de Babs, comme nous l’appelions familièrement pendant les moments fiévreux de bouclage. Nous y reviendrons.

 

 

 

 

 

Tidiane KASSE

 

Soyez le premier à commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*