Découpage électoraliste, les dégâts que Macky va nous laisser 

Chronique de WATHIE

La Cour de Justice de la CEDEAO, il n’en a rien à faire. Gagner à la loyale est un honneur qui indiffère Macky  SALL.  Pour empêcher khalifa SALL de jouir des larges prérogatives que la mairie de Dakar lui conférait, il a sorti de son chapeau l’Acte 3 de la décentralisation. Si la détermination des populations de Bambilor et de Yeumbeul, qui sont descendues dans les rues pour contester le morcellement de leurs localités, faiblit, le leader de l’APR va saucissonner leur territoire afin d’anticiper sur les résultats de ces prochaines élections auxquelles il n’a pas le droit de participer. 

 

Il paraît désormais clair que le régime de Macky SALL n’a jamais eu la volonté d’organiser les élections municipales et départementales à date échue.  Le projet de redécoupage administratif, que le gouvernement vient de brandir, était donc un préalable à la tenue de ce scrutin reporté à deux reprises. Ainsi, élus pour un mandat de cinq ans, les maires et les présidents des conseils départementaux sont en place depuis juin 2014, sans que le leader de l’APR  n’éprouve la moindre vergogne l’incitant à respecter le calendrier républicain dont il est le premier garant. Motivé par des questions électoralistes, le patron de l’APR engage une réforme dont le caractère politicien n’échappe à aucun observateur.

  

“Construire une cohérence territoriale par une réorganisation de l’espace et l’émergence de pôles de développement”. Tel est le premier objectif de l’Acte III de la décentralisation, consigné dans tous les documents administratifs du pays. Pourtant, dans le projet de redécoupage administratif, le gouvernement veut rattacher des territoires en faisant fi de toute idée de cohérence. Sinon comment comprendre le rattachement de Déni Guedj Nord à Tivaouane Peul dont il est distant de 12 km. Alors que le même Déni Guedj Nord est à 1 Km de Déni Guedj Sud qui se situe dans la commune de Bambilor? En outre, comme l’a indiqué le maire de la localité, 70% du budget de la commune de Bambilor proviennent des 5 villages que le gouvernement cherche à rattacher à la commune de Sangalkam dont le maire, Oumar GUEYE, est  ministre des Collectivités territoriales, du Développement et de l’Aménagement des Territoires.

Cette dernière considération pourrait amener à penser que c’est Oumar GUEYE qui serait derrière cette réforme car voulant tirer la couverture sur lui-même. Ce serait alors lui donner des pouvoirs qu’il est loin d’avoir. Car, en réalité, c’est Macky SALL avec son agenda caché qui est à la manœuvre.  Et ce qu’il cherche avant tout, c’est éviter que le nouveau département de Keur Massar ait plus d’électeurs que Rufisque. Aux dernières élections présidentielle et législatives, le Pouvoir avait montré de réels signes de fébrilité à Keur Massar alors qu’à Rufisque, il demeurait très fort. La volonté de Macky SALL c’est de renforcer les localités où ses partisans sont bien ancrés et dessécher les zones où l’opposition s’est illustrée.

Maintenant que son impopularité a battu tous les records, Macky SALL qui agit comme s’il venait d’être élu, n’a plus que la politique politicienne pour se refaire la cerise.  Seulement, les actes qu’il est en train de poser et qui sont censés lui baliser la voie, vont avoir de fâcheuses répercussions allant au-delà de sa gouvernance. Et pour un régime devenu de transition à qui il reste moins de 3 ans, ce serait trop lui permettre…

 

 

 

 

 

 

 

Mame Birame WATHIE

1 Commentaire

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*