Décryptage : Discours à la Nation de Macky SALL, entre bilan, promesses et omissions

Le président de la République s’est adressé à la Nation à l’occasion du nouvel an. Traditionnel, le discours de Macky SALL l’a été. Entre un bilan, des promesses et des omissions, le «réchauffé » qu’avait pressenti  Aïda MBODJI a encore été servi.

Le discours de 27 minutes du chef de l’Etat peut être scindé en quatre parties. D’abord son bilan qui a pris plus de temps, ensuite viennent les promesses, les omissions et enfin les questions qu’il a très vite balayées.

Bilan

Comme ses prédécesseurs, le chef de l’Etat a consacré l’essentiel de son discours, normalement de présentation de vœux, à son bilan depuis qu’il est à la tête de l’Etat. Ainsi, il s’est arrêté sur ce qu’il indique avoir réalisé.

« Des centaines de villages ont été sortis de l’obscurité et de l’enclavement grâce au PUDC

Le PRODAC a permis de créer plus de 11 000 emplois, de former 8 570 jeunes et de soutenir 533 jeunes entrepreneurs agricoles déjà actifs

La production céréalière s’élève à 2 247 094 tonnes’’

Le prix du kilogramme d’arachides a été relevé de 200 à 210 francs, en soutien aux producteurs

Le parc mécanique agricole a été renforcé de 850 tracteurs et de plus de 60 000 autres équipements, notamment des moissonneuses-batteuses, décortiqueuses et semoirs

De 912 heures en 2011, le temps moyen annuel de coupure a été réduit à 73 heures en 2016 »

Promesses

Les promesses ont garni le message du chef de l’Etat. Après le bilan, c’est la partie qui a englouti le plus de minutes.

«J’ai le plaisir de vous annoncer une baisse de 10% sur le prix de l’électricité, à compter du premier bimestre 2017, dont les modalités seront fixées par la Commission de Régulation du Secteur de l’Electricité Construction de 25 nouveaux centres de formation à partir de 2017

Le programme de résorption des abris provisoires sera étendu à 2714 établissements en 2017, pour 6600 classes à remplacer.

 

30 000 lits pour le logement des étudiants

Ouverture de nouveaux restaurants

Construction 4 nouveaux hôpitaux en 2017, à Touba, Kaffrine, Sédhiou et Kédougou

Recrutement de 1 000 agents dans le secteur de la santé

Pour l’année 2017, 10 nouveaux postes de police frontaliers seront créés, 1769 agents de Police et 1416 agents de sapeurs-pompiers tous grades confondus seront recrutés. »

Omissions

C’est à se demander si le président Macky SALL est informé des démêlés entre son ministre de l’Intérieur et l’opposition qui sont à couteaux tirés concernant le fichier électoral. Macky SALL qui a fixé les élections législatives au mois de juillet prochain n’a rien dit sur cela.

Les retraités ont marché mercredi dernier étalant leur misère. Le chef de l’Etat n’a rien dit concernant cette situation.

 

Questions effleurées

  • La crise gambienne

Macky SALL était attendu de pied ferme sur la crise gambienne. A l’arrivée, le chef de l’Etat ne fera qu’effleurer la question. Difficile de retenir quelque chose dans sa déclaration concernant ce pays frontalier au Sénégal et dont l’instabilité affecterait.

«Ce soir, mes chers compatriotes, en votre nom et au mien propre, je voudrais aussi réitérer notre soutien et notre solidarité à nos frères et sœurs de la Gambie, pour une transmission pacifique du pouvoir, conformément au choix qu’ils ont librement exprimé à l’élection présidentielle du 1er décembre 2016 », a indiqué Macky SALL. Avant d’ajouter : « Sur ce dossier et sur d’autres, notre diplomatie, dont je me réjouis du dynamisme, continuera d’œuvrer sans relâche, y compris dans le cadre de son mandat au Conseil de sécurité, à la promotion des idéaux de paix, de démocratie, de justice et de fraternité humaine ».

  • L’emploi

Comme la crise gambienne, la lancinante question de l’emploi de jeunes a été à peine évoquée par le chef de l’Etat. Mais s’il a indiqué avoir créé dans tel ou tel secteur des emplois, Macky SALL a effleuré cette préoccupation parmi les importantes des populations, les jeunes en l’occurrence.

WALFnet

1 Commentaire

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*