ActualitésSociété

Disparition de deux gradés de la gendarmerie : une annonce, des zones d’ombre

L’annonce de la «disparition» de deux gendarmes par le procureur de la République de Dakar comporte moult interrogations. Il semble prendre les devants sur cette affaire qui risque de tenir en haleine l’opinion dans les prochains jours.

Des zones d’ombre planent sur le communiqué de Amady Diouf, procureur de la République de Dakar. Dans le document rendu public, le chef du Parquet du tribunal de grande instance hors classe de Dakar, en annonçant l’ouverture d’une enquête judiciaire sur les disparitions des gendarmes Didier Badji et Fulbert Sambou, répand, par la même occasion, la nouvelle. «Le Parquet du Tribunal de grande instance hors classe de Dakar, en application des dispositions de l’article 11 du Code de procédure pénale qui permettent au Procureur de la République de rendre publics des éléments objectifs tirés des procédures en cours, tient à informer l’opinion de l’ouverture d’une enquête judiciaire confiée à la Brigade prévôtale de la Gendarmerie nationale à la suite de la disparition de l’Adjudant-Chef de la Gendarmerie Didier Badji en service à l’Inspection générale d’Etat et du Sergent Fulbert Sambou de la Direction des Renseignements militaires», lit-on dans le communiqué.

Cette annonce du Parquet suscite plusieurs interrogations.  Qu’est-ce qui pousse le Parquet à prendre les devants ? Serait-il une fuite en avant ? Autant de questions qui taraudent. Les précisions apportées sur les «deux disparus», particulièrement sur Didier Badji, pourraient, elle aussi, provoquer les curiosités de l’opinion sur cette affaire en passe de tenir en haleine tout un pays dans les jours à venir. Didier Badji est un agent au palais de la République, parce que l’Ige est logée à la présidence de la République. Autant d’éléments qui méritent des éclaircissements.

L’autre aspect concerne les précisions sur les circonstances de leur disparition. Le parquet explique au détail près, se basant sur un rapport de la brigade prévôtale, comment ces derniers ont disparu. Leur disparition, lit-on, a été signalée « dans la soirée du samedi 19 novembre 2022 déclenchant immédiatement des recherches par toutes les unités compétentes du pays». Dans la foulée, note toujours le communiqué, la géolocalisation des appareils des disparus a permis de les situer consécutivement au niveau des falaises rocheuses du Cap Manuel où ont été retrouvés par ailleurs «un filet de pêche tendu, des restes d’appât de crevettes» ainsi que «des chaussures» appartenant aux susnommés. «La Brigade prévôtale, qui s’est immédiatement transportée sur les lieux, a procédé aux constatations d’usage à l’effet d’élucider les circonstances précises de ces disparitions», relève le communiqué. Au regard des éléments de circonstance énumérés en sus, pourrait-on parler de disparition ? Ces deux gendarmes auraient-ils organisé leur disparition ? Seraient-ils enlevés ?

En attendant des réponses à ces interrogations, le chef du Parquet de Dakar annonce que, d’ores et déjà, «les unités d’enquêtes ainsi que les Sapeurs-Pompiers et la Marine nationale ont été engagés dans les recherches pour retrouver lesdites personnes qui ne sont pour le moment que portées disparues».

Salif KA

What's your reaction?

Related Posts

1 of 2 354

Leave A Reply

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *