Expresso : les travailleurs et la direction générale à couteaux tirés


Avançant comme prétexte de pertes avoisinent 14 milliards sur les
revenus et 5,9 milliards sur les capitaux propres durant la période du covid-19
(2019-2022), la direction, selon le syndicat des travailleurs de
l’opérateur de téléphonie, cherche à procéder à une vague de licenciements. Ce
qui est totalement injustifié. Ainsi, lors d’une conférence de presse,
les travailleurs dénoncent des « des motifs fallacieux et infondés  du
genre insuffisance de résultats sans aucune base légale ou objective »
pour réduire le personnel.  

« Nous alertons les autorités du pays sur cette situation  à ce
qu’elles ne tombent pas dans le piège de ce groupe, à ne pas céder à
cette supercherie. Il n’y aucune difficulté financière qui puisse
justifier des suppressions d’emplois. Quand on leur a demandé de nous
montrer les états financiers, ils nous ont opposé un niet catégorique.
Ce qui nous semble obscure. Raison pour laquelle nous nous opposerons
par tous les moyens à cette mascarade », indiquent les travailleurs de Expresso.


Par ailleurs, les travailleurs demandent l’implication de l’ARTP et de
la tutelle pour une évaluation du cahier des charges et les clauses du
contrat.

WALFNet

Exit mobile version