Categories ActualitésSociété

France : L’épreuve de maths du Bac 2016 de la série S comporte « une erreur difficilement repérable »

bac-france

Les bacheliers de la série S planchaient ce lundi matin sur l’épreuve de mathématiques. Et une erreur, « difficilement repérable » par les professeurs, s’est glissée dans un exercice de la spécialité.

Avec l’un des plus gros coefficients (9), l’épreuve de mathématiques est redoutée par de nombreux élèves de la série S. Et les candidats qui planchaient ce lundi matin sur l’épreuve de spécialité de maths de bac 2016 se sont vus notifier une erreur dans un énoncé au bout de deux heures d’épreuve.

L’épreuve, d’une durée de quatre heures, a débuté à 8 heures et le rectificatif a été communiqué à 10h06 à tous les élèves, selon le ministère de l’Education nationale.

« Un + au lieu d’un -« 

« Il y avait un + au lieu d’un – » dans une fraction dans la question 5 de l’exercice 3, a précisé la rue de Grenelle. Sur Twitter, les élèves n’ont pas tardé à faire part de leur désarroi.

Comment le ministère va-t-il réparer cette erreur?Avant la correction, « il y aura un paquet de copies étalon pour ajuster les barèmes des exercices », comme c’est le cas tous les ans pour les matières telles que les maths et la physique-chimie, a expliqué le ministère. « Ensuite, comme tous les ans, il y a la commission d’harmonisation si on repère des difficultés », a-t-il ajouté, concédant que certains candidats avaient pu partir avant que l’erreur ne soit signalée.

Une erreur difficilement repérable

« C’est une erreur difficilement repérable pour les professeurs, selon Raphael Giromini, professeur de mathématiques au lycée Lecorbusier à Aubervilliers, contacté par l’Express. Dans l’exercice, la formule ne correspond pas aux formules traditionnelles d’une équation de droite: il y avait écrit « y=mx+p » au lieu de « y=mx-p », une formule dont on a moins l’habitude. Les enseignants, qui maîtrisent bien le sujet, ont spontanément, sans réfléchir, remplacé le + par le -, pas les élèves. Et puis, si l’on suivait la logique des premières données de l’exercice, il était difficile de la voir. »

« Etant donné que l’erreur arrivait au troisième exercice, c’est-à-dire celui que les élèves font entre 10 et 11 heures, je pense que ça ira », ajoute Raphael Giromini.

 

lexpress.fr

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *