Gabon : l’Assemblée nationale incendiée à Libreville

Des manifestants ont mis le feu au bâtiment après l’annonce de la réélection du président Ali Bongo Ondimba. Des affrontements sont en cours avec les forces de l’ordre.

Aussitôt après l’annonce de la réélection du président Ali Bongo Ondimba devant l’opposant Jean Ping, des émeutes ont éclaté mercredi dans la capitale gabonaise, Libreville. Selon plusieurs témoins, l’Assemblée nationale était en flammes mercredi soir après avoir été incendiée par des manifestants. « Tout le bâtiment est en train de prendre feu », a indiqué à l’Agence France-Presse Yannick, présent sur les lieux. Un panache rouge et noir se dégageait dans la nuit au-dessus du palais Léon-Mba, selon des journalistes de l’AFP qui se trouvaient à distance.

Selon les résultats officiels, le président sortant a été réélu pour un deuxième septennat avec 49,80% des suffrages devant Jean Ping (48,23%), ex-cacique du régime du défunt Omar Bongo, père de l’actuel chef de l’État qui a dirigé ce petit pays pétrolier d’Afrique centrale pendant 41 ans jusqu’à sa mort en 2009. Des affrontements entre forces de l’ordre et manifestants criant « Ali doit partir » ont éclaté juste après que le ministre de l’Intérieur, Pacôme Moubelet-Boubeya, eut proclamé les résultats officiels provisoires du scrutin à un tour tenu samedi dans le calme.

Hélicoptères et lacrymogènesgabb

Les forces de l’ordre ont fait usage de gaz lacrymogènes et de grenades assourdissantes pour repousser les manifestants qui voulaient s’approcher du siège de la Commission électorale, ont constaté des journalistes de l’AFP. Armée, forces de police anti-émeutes, gendarmes cagoulés ont bloqué la circulation sur la voie express, l’un des principaux axes de la capitale avec des canons à eau et des blindés légers.

Malgré les lacrymogènes, des centaines de personnes tentaient de converger sur la voie express, parfois en brûlant des pneus. « Jean Ping président », « On nous a volé les élections », criaient les manifestants. Des hélicoptères tournaient dans le ciel et des colonnes de fumée s’échappaient de plusieurs quartiers populaires. Des troubles ont également éclaté à Port-Gentil, la capitale économique où des violences avaient déjà marqué la première élection d’Ali Bongo en 2009.

Dans ce scrutin très serré, dont Jean Ping, 73 ans, rejette les résultats et dont il s’était proclamé vainqueur, faisant craindre des troubles post-électoraux, le président sortant, âgé de 57 ans, devance son rival de 5 594 voix, sur un total de 627 805 inscrits. Le taux de participation a été de 59,46% avec 356 890 suffrages exprimés, Bongo recueillant 177 722 voix et Ping 172 128. Une province fait exception par son taux de participation, celle du Haut-Ogooué, berceau de la famille Bongo, où la participation atteint, selon les résultats officiels, 99,93%. Bongo y a recueilli 95,46% des suffrages, selon ces résultats.

 

AFP

14 Commentaires

  1. Do you have a spam issue on this website; I also am a blogger, and I
    was curious about your situation; we have created some nice practices and we are looking to trade
    strategies with other folks, be sure to shoot
    me an email if interested.

  2. Good day! This is kind of off topic but I need some guidance from
    an established blog. Is it tough to set up your own blog?
    I’m not very techincal but I can figure things out pretty
    quick. I’m thinking about creating my own but I’m not
    sure where to begin. Do you have any ideas or suggestions?

    With thanks

  3. Yesterday, while I was at work, my cousin stole my apple ipad and tested to see
    if it can survive a 25 foot drop, just so she can be a youtube sensation. My
    apple ipad is now destroyed and she has 83 views. I know this
    is completely off topic but I had to share it with
    someone!

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*