Categories International

Gambie : Barrow vend les biens saisis de Yahya Jammeh pour « indemniser ses victimes »

Le gouvernement gambien compte indemniser les victimes de l’ancien régime en puisant sur les recettes des ventes des biens appartenant à l’ancien président Yahya Jammeh. L’ancien président est accusé d’avoir détourné environ 1 milliard d’euros durant ses 22 ans au pouvoir.

Où puiser des fonds pour indemniser les victimes de l’ère Yahya Jammeh? Faisant face à des difficultés économiques, les nouveaux dirigeants de la Gambie ne sont pas allés bien loin, pour trouver des fonds pour renflouer le Fonds d’aide pour les victimes de la dictature de l’ancien président.

Ainsi, ils ont débloqué 50 millions de dalasi, la monnaie locale, soit l’équivalent de près de 900.000 euros, au profit d’un fonds créé grâce au produit de la vente des propriétés de Yahya Jammeh saisies par les autorités.

Il s’agit d’une première affectation pour ce fonds, qui devrait recevoir d’autres dotations.

«Le gouvernement estime que se servir des richesses et des biens de Yahya Jammeh pour financer la réparation de ses victimes est la meilleure des méthodes et la plus juste», a souligné Abubacar Tambadou, ministre gambienne de la Justice.

C’est à présent à la Commission Vérité, réconciliation et répartition de définir les règles de la redistribution de cet argent en fonction des victimes et de leur histoire.

Il faut dire que l’ancien homme fort de la Gambie était immensément riche, grâce au pillage de pays.

Selon les autorités gambiennes, il possédait plus de 280 propriétés dont des commerces, des réserves forestières ou des îles, en plus des 360 millions de dollars qu’il est accusé d’avoir soutirés dans les caisses de l’Etat.

Lui et son cercle proche sont également accusés d’avoir détourné environ 1 milliard de dollars, selon l’ONG Organized crime and corruption reporting projet, qui a mené une enquête sur le régime Jammeh.

En juin 2018, le gouvernement gambien avait annoncé la vente aux plus offrants des biens de l’ancien dictateur saisis en Gambie.

Ceux-ci comprenaient 3 avions présidentiels –un Boeing 727, un Bombardier Challenger 601 et un Iliouchine II-62 M-, 2 petits avions de d’épandage,  ainsi que 30 voitures de luxe (Hummer blindés, Rolls-Royce, Bentley, mini Cooper, BMW, Mercedes, Pick-up, etc.), 4 terrains non bâtis situés en zone touristique.

Sur la seule vente des avions, les autorités gambiennes espèrent récolter plus de 10 millions de dollars.

 

 

 

Afrique.le360.ma

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *