Categories Société

IPRES : Des retraités exigent le limogeage du DG Mamadou SY MBENGUE

Le Groupe de veille pour la défense des intérêts des retraites de l’Ipres ne décolère pas contre le Directeur général de l’Institut de prévoyance retraite du Sénégal (Ipres), Mamadou Sy Mbengue. Dans une déclaration rendue publique, il accuse le patron de l’institution de manipulation pour préserver son poste juteux et ses privilèges. Ce qui le préoccuperait plus que la survie de l’Ipres. Ainsi, il exige purement et simplement son limogeage.

Alors que les nébuleuses affaires des 160 milliards de francs Cfa de réserve obligatoire et de 400 millions de francs Cfa de tickets de déjeuner pour le personnel polluent l’atmosphère de l’Institution de prévoyance retraite (Ipres), le Groupe de veille pour la défense des intérêts des retraites ajoute une nouvelle couche sur la «mauvaise gestion» de Mamadou Sy Mbengue. Non contents de la manière dont il conduit l’institution, ces derniers réclament, cette fois-ci, son limogeage sans délai de la Direction générale de l’Ipres. Car, selon les responsables dudit groupe, qui ont produit un communiqué à cet effet, la situation délétère qui prévaut actuellement au sein de l’institution n’est que la résultante de manipulations et de manœuvres de bas étage perpétrées et orchestrées par le Directeur général Mamadou Sy Mbengue. Ils assurent que ce dernier est plus soucieux de préserver son poste juteux et ses privilèges que la survie de l’institution et par voie de conséquence celle des allocataires qui sont sa raison d’être. «S’auto-glorifiant de sa proximité (supposée ou réelle) avec le palais, Monsieur Mbengue pense disposer d’une position d’intouchable qui lui confère la latitude de se livrer à tous les excès. Au point même  de fomenter sous le couvert de la Cipres, la remise en question de l’autonomie de gestion de l’Ipres si chèrement acquise. Un comble et un aspect illustratif de son manque d’intérêt à l’égard des retraités dont le sort est lié à la survie de l’institution», dénonce le groupe de veille pour la défense des intérêts des retraites de l’Ipres dans le document.

Ces retraités assimilent «les nombreuses agitations frénétiques» du Dg de l’Ipres à une manœuvre de diversion dont la finalité est de «créer une situation stagnante propice au camouflage d’actes gabégiques et d’incompétence professionnelle». Face à ces «manquements graves», le groupe de veille exige du Conseil d’administration de l’institution de retraite d’apporter des réponses claires sur certaines questions pendantes. Il s’agit entre autres sur l’évolution judiciaire du scandale sur les tickets de restaurant, ou encore le recrutement injustifié, au mépris des règles fixées en la matière, d’un effectif pléthorique issu de Tivaouane pour satisfaire une clientèle politique. Mais également, poursuit-on, sur la situation menaçant à terme gravement l’équilibre budgétaire de l’institution et les arriérés de location dus par l’Ipres à des tiers, notamment le bailleur de Pikine, compromettant gravement l’image de marque de l’institution. En outre, le groupe de veille réclame des réponses précises sur l’attribution suspecte des marchés de construction des Agences régionales et les retards constatés ces derniers temps sur le paiement des pensions.

Joint par WalfQuotidien, le Dg de l’Ipres, Mamadou Sy Mbengue, dit ne pas vouloir se prononcer sur cette question en ce moment, promettant, à temps opportun, de parler à toute la presse réunie.

 

 

 

 

 

Adama COULIBALY

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *