Journal de Mariage : La propreté

Journal de Mariage

 

On n’évite jamais ce que l’on ignore : un corps sain dans un environnement propre.

 

L’hygiène domestique n’est pas uniquement l’affaire de la femme mais de tous les membres du foyer. C’est vrai que la société traditionnelle confie cette tâche à la femme qui à son tour la sous-traite. Or, la bonne hygiène de la maison ne dépende pas uniquement des gestes quotidiens de la femme de ménage. La propreté doit être avant tout un réflexe tout aussi bien de l’homme que de la femme ; et ce bien avant même leur cohabitation. L’assimilation des gestes d’hygiène fait que chacun joue sa partition en prenant soin de lui d’abord ensuite de son partenaire.  Cela permet d’éviter le développement de bactéries ou la propagation de virus qui pourrait affecter la santé du couple mais aussi de leur entourage. L’adoption de cette mode de vie hygiénique se reflète sur l’environnement où nous vivons et nous incite à nous organiser de sorte à inculquer ces mêmes valeurs à nos progénitures. La responsabilité parentale doit nous pousser à vouloir donner le bon exemple. Faudrait-il le rappeler, le comportement des enfants est souvent façonné par l’observation et l’adaptation.

 

La gestion de nos déchets ménagers a toujours été une vraie problématique dont la non-résolution entraine de nombreux problèmes sanitaires. Une hygiène déplorable offre un terrain propice à la prolifération des bactéries. L’insalubrité est source de propagation de maladie. Qui parle de bonne hygiène de vie parle aussi de la gestion des ordures ménagères. Que ce soit à la maison, dans la rue, au sein des entreprises etc., nous devons éviter de laisser nos détritus trainer partout. Evitons également de déverser nos ordures où nous en avons envie. C’est juste une façon de transférer le mal dans l’espace public qui est pourtant un bien commun qui doit rester salubre.

 

Rappelons que le Prophète Mouhammad (PSL) est le premier à recommander la propreté et le respect de l’environnement. Il demandait à ses Compagnons (radhia Allâhou anhoum) de prendre le temps de recouvrir leur crachat. Ce, afin qu’il n’atteigne pas le corps ou les vêtements de quelqu’un, ce qui ne manquerait pas de l’indisposer. (D’après le sens d’un Hadith authentique rapporté dans le Mousnad Ahmad. Réf: « Fiqh ous Sounnah »).

 

En définitive, une bonne hygiène corporelle et environnementale doit rester ancrer dans nos habitudes quotidiennes. Nous devons nous garder d’avoir un comportement malsain qui pourrait nuire ou incommoder quelqu’un d’autre. En plus de se prémunir contre certaines maladies, nous manquons également de contaminer nos proches, surtout en ces périodes de pandémie de Covid-19.

 

#RESTONS CHEZ NOUS.

 

 

 

Par Mme NIASS ndeye Coumba THIAM                                                                                      Journal précédent : cliquer ICI

 

2 Commentaires

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*