Keur Massar, Yeumbeul sud, Malika et Boune crachent du feu sur Oumar GUEYE

Le feu couve au niveau des communes de Keur Massar et de Yeumbeul-Sud. Car les populations de ces localités sont très remontées contre le ministre des Collectivités territoriales Oumar Guèye.

Elles l’accusent d’avoir fait preuve de mépris à leur égard. C’est pourquoi elles menacent de descendre dans la rue. Ces populations promettent un combat de rue. A Boune, les habitants, qui ont organisé une réunion au niveau de l’unique école élémentaire publique de la localité pour dire niet à ce découpage, vont manifester leur colère. «Ce qu’on a fait est une insulte à Boune. Car, on s’attendait à ce que l’on nous restitue nos quartiers disloqués entre plusieurs communes et que l’on érige notre village en commune. Mais, on ne se laissera pas faire. Car nous allons organiser une marche de protestation pour dire non à ce découpage» avertit Babacar Diassé, conseiller municipal à Keur Massar, par ailleurs porte-parole du jour. Et Aïda Seck, conseillère municipale à Keur Massar et à la Ville de Pikine d’enfoncer le clou : «Aujourd’hui, nous n’avons plus rien à perdre. S’il faut mourir avec nos enfants, on le fera pour que l’on restitue à Boune sa dignité».

Samba Ndiaye, conseiller municipal, parle de mépris envers leur village fondé dans les années 1700 et qui demeure le seul village lébou à ne pas être érigé en commune. Ce qui est une injustice sociale, selon lui. De plus, dit-il, c’est le président de la République qui a promis à deux reprises, ici, en 2010 et en 2019 d’ériger Boune en commune. «Mais jusqu’à nos jours, il n’a rien fait du tout. Nous disons non donc à cette forfaiture», fulmine Samba Ndiaye. A Keur Massar aussi, les responsables du mouvement «Keur Massar sunu Yitté» très remontés contre le ministre Oumar Guèye promettent de se faire entendre. «Ce qu’a fait Oumar Guèye est contraire à l’esprit de la décentralisation et à la volonté du chef de l’Etat à savoir l’implication des populations. Il a fait du dilatoire, car cela ne répond pas aux vœux des populations. Il n’agit que pour sa propre personne et ses propres intérêts. Macky Sall doit faire attention à des gens comme Oumar Guèye qui est en train d’allumer le feu», fulmine le coordonnateur. A Yeumbeul-Sud, 35 conseillers municipaux ont rejeté le projet contre 7 qui ont voté favorablement pour le nouveau découpage.

A Malika, 40 conseillers sur 46 sont opposés au découpage administratif. Les élus locaux ont motivé leur vote par le fait d’un non-règlement des problèmes de délimitation entre des communes voisines. A Yeumbeul-Nord par contre, les conseillers ont accueilli favorablement le découpage administratif. Un conseil municipal extraordinaire est convoqué à la Ville de Pikine.

 

 

 

 

 

Théodore SEMEDO

 

Soyez le premier à commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*