Categories Société

Kolda : La pluie douche la reprise des cours

La pluie a douché la reprise des enseignements à Kolda. Des enseignants et des élèves ont manqué à l’appel. Même si des équipements anti Covid-19 sont disponibles dans les établissements, les cours n’ont pas pu démarrer dans la plupart des écoles.

 

A l’entrée du Cem 1 de Kolda, élèves et enseignants se lavent les mains avant de subir le contrôle de température au thermo flash. Devant une salle de cours, trois dames distribuent aux élèves des masques. Dans les classes, des apprenants recopient l’emploi du temps. Et des enseignants discutent dans la cours de l’établissement. La forte pluie matinale, d’hier, adoucit l’atmosphère. Mamadou Baldé, principal du Collège d’enseignement moyen 1 de Kolda, fait le tour des classes. Il s’adresse aux élèves en leur demandant où se trouve le professeur. «C’est Madame Diatta, elle est là», répond une élève parmi une dizaine en train de recopier l’emploi du temps dans une salle moins éclairée. Il constate l’absence d’autres professeurs. Ensuite, il se dirige vers son bureau. Le lieu est sombre, du fait d’une coupure de courant. Aussitôt assis, le chef d’établissement a les yeux rivés sur une pile de documents. A côté de sa main gauche, dans une sorte de tiroir, des masques sont ensachés. Mamadou Baldé rassure sur la reprise des enseignements dans son établissement.  «Nous avions pris les devants depuis le 02 juin en nettoyant les salles de classe, en installant des équipes et en prenant en charge toutes les opérations nécessaires y compris les mesures barrières. Depuis hier, on est sur le qui-vive. Nous avons posté des listes, installé des dispositifs de lavage des mains avec deux bacs à eau et du savon à l’entrée et un thermo flash pour contrôler la température. Nous avons aussi aménagé une salle d’isolement au cas où… Avec la pluie, il y a eu certaines difficultés dans l’arrivée des professeurs et des élèves… C’est comme si c’est une nouvelle année qui commence».

A l’école d’application de Gadapara, le décor est différent. Quelques élèves qui ne portent pas de masques sont contrôlés au thermo flash. Des flaques d’eau ont déjà pris leur quartier, malgré les efforts du Directeur, Yaya Souané. «C’est une école qui s’inonde. On a essayé de faire le remblai. Il y a des flaques d’eau dans certaines parties de l’école. Grâce aux passerelles qu’on a faites, les élèves peuvent accéder aux salles de cours», dit-il. Assis dans son bureau, Yaya Souané ajoute que tout le matériel nécessaire pour la reprise des enseignements est disponible.

Au lycée Alpha Molo Baldé, l’un des premiers de la région de Kolda, les équipements anti Covid-19 sont visibles. Faute d’élèves suffisants, des enseignants, masque à la bouche et au nez, sont debout à l’entrée du bâtiment administratif. Parmi eux, le Coordonnateur départemental du Cusems, M. Diabang. Qui affirme : «Malgré la pluie, les élèves sont prêts à entrer en classe. Nous n’avons pas de problèmes de respect des mesures sanitaires. Tout le matériel du protocole sanitaire est disponible. Le personnel et l’administration aussi. N’eut été la pluie, on aurait démarré les cours à cet instant.»

Il était midi environ quand le proviseur du lycée Alpha Molo Baldé, Ibrahima Coulibaly, sort de son bureau pour accueillir des visiteurs. Dans son bureau, il avoue, masque au visage, qu’il y a quelques perturbations. «Ce matin, nous avons été un peu perturbé par la pluie accompagnée d’un vent qui s’est manifesté depuis 6 heures. Ce qui fait que le personnel enseignant qu’on attendait n’a pas été au rendez-vous (…) Sur 38 professeurs attendus, 21 ont répondu présents. Ce n’est pas grave étant donné que ce premier jour est une mise à niveau des élèves par rapport à la pandémie», explique Ibrahima Coulibaly. Malgré tout, le proviseur se réjouit de la reprise des cours au niveau des classes scientifiques.

La tendance à la reprise semble plus ou moins bonne, d’après l’Inspecteur d’académie, Mamadou Goudiaby, qui a visité quelques écoles de la commune. «La tendance à la reprise semble bonne. Les échos qui nous parviennent des différentes localités montrent une présence massive du corps enseignant. En ce qui concerne les apprenants, les taux de présence qu’on a enregistrés à 11 heures étaient de 40 %. Ces taux varient d’une localité à une autre. La région a connu des averses depuis 6 heures du matin. Cette situation a réduit le taux de fréquentation des établissements», analyse Mamadou Goudiaby, visiblement satisfait. Une reprise qui se fait donc au petit trot dans la plupart des écoles de la région de Kolda.

 

 

 

 

 

Baba MBALLO

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *