Les raisons de la capture de Pape Alé NIANG

Pape Alé Niang a été interpelé, hier, en son domicile, par des éléments de la Sûreté urbaine de Dakar, puis conduit dans les locaux du commissariat central.

L’arrestation du journaliste, promoteur du site d’informations générales, Dakar-Matin, intervient juste, au lendemain de son live via des plateformes numériques. Au cours de ce live, il avait fait des révélations sur une enquête interne de la gendarmerie qui aurait été menée lors de la radiation du capitaine Seydina Oumar Touré.

Il avait même indiqué un document contenant toutes les informations relatives aux résultats du rapport d’enquête. Laquelle enquête, soutient-il, aurait été commandée par le Général Jean-Baptiste Tine, haut commandant de la gendarmerie nationale à l’époque. Plusieurs points relatifs à l’affaire Sweet-Beauty Spa ont été abordés par le chroniqueur dans son direct. Les minutes de l’audition de Sonko, des personnalités qui seraient derrière l’affaire… T

Arrêté, hier, par les éléments de la Sûreté urbaine du commissariat central de Dakar sur instruction du Procureur, le journaliste Pape Alé Niang peut compter sur le soutien du Syndicat des professionnels de l’information et de la communication du Sénégal (Synpics). «Nous venons d’apprendre l’arrestation du journaliste de Dakar-Matin Pape Alé Niang», écrit le Synpics sur sa page Facebook. «Le Synpics a pris contact avec l’avocat, Me Bamba Cissé, pour s’enquérir des motifs de cette arrestation et lui apporter toute l’assistance requise. Le Bureau exécutif national du Synpics suit cette affaire avec intérêt en rapport avec les membres de la Coordination des associations de presse (Cap)», ajoute le syndicat.

Plusieurs accusations pèsent sur lui. D’après une source, il s’agit, entre autres, de «tentative de jeter le discrédit sur l’armée, de pousser la troupe à la révolte en démoralisant l’armée». Il est aussi poursuivi pour «appel à la subversion, recel et diffusion de documents administratifs estampillés secrets et propagation de fausses nouvelles».

Son dossier file droit vers l’instruction. Comme ceux inculpés dans l’affaire des détournements de «unes» de journaux, Pape Alé Niang, après son placement sous mandat de dépôt, pourrait passer, au moins, 6 mois en détention provisoire avant que son affaire ne soit enrôlée.

Salif KA

Exit mobile version