Madické NIANG taille le Procureur qui use de la détention provisoire «comme arme d’intimidation »

Me Madické Niang a saisi l’occasion de la libération de l’activiste Guy Marius Sagna pour reposer le débat sur es détentions préventives au Sénégal. Pour le candidat malheureux à la dernière présidentielle, qui dénonce l’attitude du procureur de la République dans cette affaire, cette utilisation de la détention provisoire «comme arme d’intimidation des opposants ou des activistes» n’est pas conforme aux exigences d’un État de droit.

La libération de l’activiste Guy Marius Sagna a été saluée par Me Madické Niang. «Guy Marius Sagna a finalement obtenu une liberté provisoire. Je voudrais saluer cette décision de justice qui a estimé que sa détention n’ajoutait rien à la manifestation de la vérité», a déclaré le candidat malheureux à la dernière présidentielle. Toutefois, ajoute Madické Niang dans un communiqué de presse, «je dénonce avec vigueur l’utilisation abusive de la détention préventive par le Procureur de la République sous la dictée du ministre de la Justice».

En effet, explique Me Madické Niang, «dans des cas comme celui de Monsieur Sagna une simple convocation aurait suffi pour que les personnes présumées coupables puissent répondre de leurs actes sans avoir à subir, sans jugement, les affres de la prison». Pour ce leader de l’opposition, cette utilisation de la détention provisoire «comme arme d’intimidation des opposants ou des activistes» n’est pas conforme aux exigences d’un État de droit. «J’appelle donc le Gouvernement à engager une réflexion sereine sur la détention préventive afin de proposer sa réforme dans le sens d’un plus grand respect de la liberté individuelle des citoyens seule source de paix et de progrès », souligne Me Madické Niang qui estime en outre que cette réflexion devrait s’étendre au délit d’offense au chef de l’État, article 80 du Code pénal, dont l’utilisation abusive au Sénégal mais aussi la désuétude dans une démocratie majeure sont évidentes. «En tout état de cause j’espère que le dossier du journaliste Adama Gaye et celui de tous les autres citoyens poursuivis pour leurs opinions seront aussi traités dans le même esprit de respect des droits de l’homme», ajoute l’ex bras droit de Me Wade.

 

 

 

 

 

 

Georges Nesta DIOP

A propos Mame birame 17335 Articles
Rédacteur en chef de walfnet.com

Soyez le premier à commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*