MEDIAS AVIS TRIMESTRIEL CNRA La Rts épinglée pour absence de débats contradictoires

Les manquements constatés dans les grilles de programmes du service public de l’audiovisuel ont attiré l’attention du Conseil national de régulation de l’audiovisuel (Cnra). Dans son avis trimestriel, l’organe de régulation dénonce l’absence de débats contradictoires à la Radiodiffusion télévision publique (Rts) du Sénégal.

 

Le Conseil national de régulation de l’audiovisuel (Cnra) pointe du doigt la Radiodiffusion télévision sénégalaise (Rts)  dans son dernier avis trimestriel (Avril, mai, juin). Le Cnra a constaté le non-respect de la diffusion et de la tenue régulière d’émissions ou de débats contradictoires dans les grilles de programmes du service public de l’audiovisuel.  Dans le communiqué daté jeudi, l’organe de régulation des médias remarque une forte réduction des espaces dédiés à l’expression politique plurielle, prévus par la loi n° 92-57 du 3 septembre 1992 relative au pluralisme à la radio télévision publique. A titre illustratif, note-il,  «la Rts1, en violation de l’article 15 de la loi n° 2006-04 du 04 janvier 2006, ne propose plus, depuis quelque temps, l’émission ‘Pluriel’ qui doit être programmée toutes les deux semaines».

L’organe dirigé par Babacar Touré déplore par ailleurs la persistance d’un déséquilibre dans le traitement de l’information politique dans les médias de service public au détriment de certains partis politiques en violation des dispositions légales.

Face à  de tels  manquements,  qui  sont  en contradiction manifeste  avec les dispositions des textes législatifs et réglementaires en vigueur au Sénégal dans le domaine de l’audiovisuel, le Conseil national de régulation de l’audiovisuel recommande le respect des principes d’équité́, d’équilibre et de pluralisme dans le traitement de l’information politique, de reprendre les émissions légales, de débats contradictoires réservés aux partis politiques, à la radio et télévision publiques ; de donner un accès équitable aux médias à tous les acteurs politiques, syndicaux et aux organisations reconnues de la société́ civile, conformément aux dispositions de la loi.

1 Commentaire

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*