MESURES DISSUASIVES Interdiction à vie de repasser le Bac

Lors de sa dernière conférence de presse sur les dispositions prises pour le déroulement du Baccalauréat 2015, le directeur de l’Office du Baccalauréat du Sénégal n’avait pas fait dans la langue de bois pour faire comprendre aux candidats les mesures dissuasives prises contre les éventuels fraudeurs. Babou Diakham indiquait que tout candidat pris en train de frauder pourrait même être raillé de la carte scolaire du Sénégal. «Les sanctions peuvent aller de l’exclusion immédiate du candidat à l’examen à la traduction devant la Commission de discipline de l’Université Cheikh Anta Diop de Dakar (Ucad) en passant par les poursuites pénales et l’interdiction à vie de repasser le Bac», avertissait-il.

 

Au sujet de la sécurisation du Baccalauréat 2015, l’accent avait été mis sur la prévention des cas de fraude qui émaillent, chaque année, cet examen. Ainsi, Babou Diakham avait exhorté les présidents de jury à beaucoup insister auprès des surveillants sur le fait que toute fraude ou tentative de fraude doit être signalée. «Un téléphone portable non éteint à portée de main, même non utilisé, constitue un motif de présomption de fraude», avait-il souligné. Avant d’ajouter : «Un avertissement sur la fraude est systématiquement lu aux candidats avant la distribution des sujets lors de chaque épreuve écrite.» Une manière de dissuader les candidats et de les informer que toute fraude ou tentative de fraude entraîne des poursuites disciplinaires à l’encontre des coupables et des complices.

Pour la session de cette année, 146 261 candidats se sont inscrits pour passer l’examen dont 113 746 des séries littéraires. Les effectifs globaux ont augmenté de 15, 3 % par rapport à la session de l’année 2014. Dans cette logique, 59,2 % des candidats proviennent de l’école publique, 39 % du privé laïc et 1,8 % du privé confessionnel. Sur les 31 353 candidatures individuelles, 8 353 candidats sont encadrés, tandis que les 23 000 restants n’ont pas bénéficié d’un encadrement.

Mamadou GACKO

Soyez le premier à commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*